Le cadavre et le sofa

4

7 décembre 2010 par Lunch

cadavre_sofa

Lunch

Lunch

C’est les vacances. Mais depuis quelques temps, les autres enfants, d’habitude si turbulents, restent cloitrés chez eux. Peut-être la faute à ce tragique événement, depuis que Christian a disparu…
Alors Polo reste la plupart du temps dehors, à flâner… à regarder les choses incongrues comme ce robinet qui ferme mal et qui déverse ses goutes régulièrement sur le sol. C’est là qu’il fait la rencontre de Sophie

Tony Sandoval, je l’ai découvert avec Nocturno. J’avais bien aimé le premier album. Un peu moins le second. J’ai ensuite été très déçu par Un regard par-dessus l’épaule, dont le scénario n’était heureusement pas de lui.
Son dessin est très atypique. Je dois avouer que j’ai préféré celui encore plus en rondeur du présent album, pourtant antérieur. C’est peut-être dû au récit, un poil plus tendre que Nocturno ?

Car Le cadavre est le sofa est une histoire d’amour. En fait, c’est un peu plus que ça, c’est une amourette d’été, passagère, furtive et forte. C’est la saveur de la découverte, c’est aussi le frisson de la première fois et l’insouciance de l’adolescence.
Les personnages sont tantôt troublants ou attachants. On se prends d’affection pour eux.

Mais ce n’est pas que ça… oh non, ce serait bien trop simple ! Il y a bien ce sofa, mais il y a aussi ce cadavre ! Un cadre certes un peu glauque pour une amourette. Il y a quelque chose d’étrange, d’ambigu, qui plane autour de chaque scène.

Bien sûr, on trouve des explications à la fin. C’est le dénouement. On fait le parallèle entre les angoisses du garçon et ses cauchemars. Les peurs d’un gamin qui se cherche encore. Cette sortie de l’enfance vers l’âge adulte imagée…
Mais il reste encore un petit quelque chose de fantastique qu’on ne saurait expliqué… et si la frontière entre le rêve et la réalité était plus étroite qu’il n’y paraît ?

En bref, j’ai été charmé par le dessin de l’auteur, qui m’a (re)conquis, plein de tendresse et de poésie. Et j’ai également été surpris par la teneur du scénario, mêlant les genres, osant les choses.
À ne pas mettre dans les mains des plus jeunes, mais… à découvrir !

Le cadavre et le sofa (One shot)
Scénario : Tony Sandoval
Dessin : Tony Sandoval
Édition : Paquet 2007
La présentation de l’album sur le site de l’éditeur.
Publicités

4 réflexions sur “Le cadavre et le sofa

  1. […] et chère à Tony Sandoval, qu’est la mort. Déjà dans ses albums précédent, que ce soit Le cadavre et le Sofa ou Nocturno, elle était bien présente. Mais Doomboy c’est aussi et surtout un récit qui […]

    J'aime

  2. […] de l’auteur, malgré un bon Doomboy. Je le classe dans le haut de la pile, avec Le cadavre et le sofa. Une histoire onirique dont seul Tony Sandoval a le secret […]

    J'aime

  3. […] on apprécie tout autant Tony Sandoval (Nocturno, Le cadavre et le sofa, Doomboy, Les bêtises de Xinophixerox, etc.) pour son style que pour sa sympathie (toujours […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :