La main heureuse

Poster un commentaire

10 mars 2017 par Lunch

Lunch

Lunch

4 décembre 1989, la Mano joue à Bordeaux, à Barbey. La salle n’avait ouvert qu’un an auparavant et c’était l’occasion rêvée pour Frantz et Mike de rencontrer leurs idoles.
S’ensuit un road trip insensé, du genre que tu ne peux tenter que dans l’insouciance des 18 ans : que c’est long 100 bornes à deux sur une vieille mobylette !

La main heureuse est une aventure adolescente, mêlant rêve de gosse et galères. Évidemment, partir en mob était une bien mauvaise idée, mais comme le dit très justement Mike à son copain Frantz : « On va louper deux jours de cours, et alors ? Qu’est-ce que c’est dans une vie ? On s’en souviendra tout le temps de ce concert et du voyage !! La vie c’est pas un brouillon, c’est tout de suite maint’nant, alors ?! »

« Salga la luna » et advienne que pourra !

La main heureuse - Extrait

La main heureuse – Frantz Duchazeau © Casterman 2015

Si La main heureuse n’est pas le meilleur album de Frantz Duchazeau (je vous recommande vivement la lecture de Meteor Slim, accompagné bien sûr par la voix rauque de Robert Johnson), qu’est-ce qu’on est bien dans cette aventure de minots avec un live de la Mano Negra dans les oreilles ! On connaît le goût de l’auteur pour les BD musicales : celle-ci n’échappe pas à la règle et c’est pour moi essentiel que d’écouter du bon son pendant sa lecture, pour nous immerger dans l’ambiance.

Petit bémol cependant, l’extase du concert est racontée dans une dernière scène planante et un peu vide alors que les quelques pages sur le concert en Équateur, que les gamins visionnent et vivent ardemment, laissaient présager un final brûlant de sueur ! Peut-être est-ce dû à la prépublication sur le Professeur Cyclope, avec un rythme périodique pas forcément évident à suivre pour un dessinateur habitué à d’autres conforts d’écriture ?
100 pages qui défilent en tout cas comme autant de kilomètres parcourus mais pour lesquelles on aurait aimé vibrer avec un peu plus de frissons.

À recommander cependant à tous ceux qui aiment Duchazeau, la Mano, le rock et les road trips
Mon plus gros regret : avoir acheté la version luxe avec un 33 tours – contenant un enregistrement live inédit de la Mano Negra (à Bordeaux en 1989 ?) – et ne pas avoir le matériel pour lire le vinyle… mais je pense que je vais me trouver des amis sous peu !

Un autre avis : Fab
La main heureuse (One shot)
Scénario : Frantz Duchazeau
Dessin : Frantz Duchazeau
Édition : Casterman / Professeur Cyclope 2015
La présentation de l’album sur le site de l’éditeur.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :