L’arabe du futur – Une jeunesse au Moyen-Orient #1 et #2

3

21 mars 2016 par Lunch

Lunch

Lunch

Riad Sattouf, ses cheveux bruns et courts, sa barbe et ses lunettes… qui aurait cru que l’auteur, formé à l’humour chez Charlie Hebdo (La vie secrète des jeunes) et Fluide Glacial (Pascal Brutal), ne se foutait pas un peu de notre gueule en sa caricaturant jeune blondinet des quartiers syriens ? Pourtant…

L’arabe du futur nous raconte la vie de ce petit bonhomme dans ses premières années, bercé par deux origines. Celle de sa mère bretonne et celle de son père syrienne. Une jeunesse rythmée par les voyages puisqu’il alterne les séjours longues durées entre la France, la Libye et la Syrie.

Sattouf relate donc avec beaucoup d’humour la difficulté de grandir dans un pays différent, sans savoir vraiment ce que le mot différent signifie. Car il n’a pas conscience, à son jeune âge, des complexités de la langue, de l’intégration (les blonds sont forcément juifs), des coutumes changeantes, des écarts de scolarité, de la violence inhérente à ce statut d’étranger qui lui colle à la peau.
Il décrit également le malaise d’une mère qui ne sait jamais trop où se placer dans une société qu’elle ne connaît pas, menée par un mari je-m’en-foutiste et nourri d’idéaux du panarabisme (Saddam Hussein, Mouammar Kadhafi…).

« À cette époque, personne ne m’avait expliqué ce qu’était l’islam ou le christianisme… Mon père ne faisait pas la prière et il mangeait du porc quant il vivait en France.
Il affirmait ne pas être croyant ou religieux, mais défendait sans cesse les sunnites en disant qu’ils étaient les seuls à avoir raison. »

C’est ce décalage de ton entre la naïveté du petit Riad, l’utopisme de son père et la dure réalité qui fait tout le sel de L’arabe du futur. Le tout servi par un dessin caricatural et porté par une bichromie changeante selon les pays traversés.

Au vu de notre fantastique actualité, l’arabe du futur ne correspondait certainement pas à la vision qu’en avait le père de Riad Sattouf. Le livre est en tout cas un témoignage intéressant sur ces vies que nous aurions pu avoir, sur ces préjugés qui divisent peu importe l’endroit où nous sommes.

L'arabe du futur - Extrait

L’arabe du futur – Riad Sattouf © Allary Éditions 2014

Badelel

Badelel

On ne peut pas vraiment dire que Riad Sattouf soit ma tasse de thé a priori. Récompensé jusque là d’un Fauve d’or pour Pascal Brutal qui ne rentre pas vraiment dans mes lectures habituelles, rien ne me prédisposait un jour à ouvrir l’un de ses livres, sauf le hasard ou une erreur d’aiguillage.
Mais L’Arabe du futur ne correspond en rien à ses précédentes œuvres, alors si le nom de l’auteur vous effraie, oubliez-le et lisez la BD. Il s’agit ici d’une autobiographie et elle a aussi eu le Fauve d’or en 2015.

Né en France de mère française et de père syrien, Riad Sattouf grandit, trimballé d’un pays arabe à un autre, en pleine mouvance panarabique, en pleine période de dictatures militaires et en plein conflit israélo-arabe. Chaque pays est lié à une ambiance bichromique (jaune pour la Libye, rose pour la Syrie, bleu pour la France…), ce qui offre un repère évident et simple pour le lecteur.

A travers ses yeux d’enfant et son dessin sobre, Riad voit sans juger, mais l’adulte occidental est un peu plus critique : des conditions de vie pour le moins étranges, l’antisémitisme ambiant (et enfant, Riad tient de sa mère des cheveux blonds… un truc de juif), la place de la famille (élargie bien sûr) et celle de la religion, un décalage culturel certain avec le mode de vie occidental que nous connaissons. Il montre aussi un père avec des idées politiques… originales, à la fois ambitieux et faible et une mère frustrée par ses conditions de vie, choquée par certaines choses et néanmoins attentiste.

Riad Sattouf décrit ici une enfance bousculée par la différence, par le choc des cultures, coincée entre deux éducations (occidentale et musulmane).

roaarrr

– Fauve d’or Angoulême 2015

 D’autres avis : Champi, Framboise, BOBD, Jérôme, Yaneck
L’arabe du futur – Une jeunesse au Moyen-Orient
#1 (1978 – 1984) – #2 (1984 – 1985)
Scénario : Riad Sattouf
Dessin : Riad Sattouf
Édition : Allary Éditions 2014/2015
La présentation de l’album sur le site de l’éditeur.
Publicités

3 réflexions sur “L’arabe du futur – Une jeunesse au Moyen-Orient #1 et #2

  1. celina dit :

    Cette bd est incontournable et indispensable !! Très drôle en plus. J’adore !

    J'aime

    • Lunch dit :

      Drôle oui ! Dans un contexte qui ne prête pas pourtant pas à la drôlerie.
      Riad Sattouf sait dédramatiser une situation et joue sur les codes de la caricature pour parler de son enfance. Il n’est pas toujours très tendre avec ses parents et les égratigne gentiment mais il porte aussi sur eux ce regard innocent qui créée le décalage avec notre vision d’adulte occidental.

      J'aime

  2. […] Badelel : « Riad Sattouf décrit ici une enfance bousculée par la différence, par le choc des cultures, coincée entre deux éducations (occidentale et musulmane). » […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :