Les filles des marins perdus #1

Poster un commentaire

2 mai 2021 par Lunch

Lunch

Lunch

Plymouth, 1810. Le port est en pleine effervescence. Alors que les tenancières de l’Albatross réapprennent à vivre avec une présence masculine et protectrice sous leur toit, l’équipage du Last Chance s’apprête à découvrir l’ivresse d’un repas délicieusement cuisiné à leur attention. Leur ancien Capitaine, Nathan Mc Leod, souhaite leur mettre du baume au cœur avant qu’ils ne repartent en mer, cette fois sous la houlette de son ami Yasser.
Pendant ce temps, au Pillar to post, les filles se remettent comme elles le peuvent de la disparition de Rebecca et accueillent un nouveau pensionnaire, Tane, un colosse venu d’un lointain continent.

« Pardonnez-moi, je vous assure, en principe, je ne suis pas aussi maladroite…
_ Vous n’êtes pas maladroite. Vous êtes ravissante. »

Pour tous les lecteurs du Port des marins perdus, le fil de l’histoire reprend exactement là où cet extraordinaire livre s’était terminé (les trois dernières pages, la scène du marché, sont ici reprises en préambule du nouveau récit). Mais ici point d’épopée marine. La mer est certes toujours présente, toute proche, mais l’histoire s’articule cette fois autour de la maison de joie. Pour fêter ces retrouvailles, le dessin, jusqu’alors crayonné, arbore une colorisation directe.
On y croise avec délectation quelques personnages-clef du précédent épisode, cette fois relégués au second plan. De nouveaux protagonistes entrent en scène et prolongent notre plaisir de retrouver la ville portuaire et ses tribulations, pour le coup plus terre à terre.
Exemptes de situations fantastiques, ces nouvelles aventures, bien plus frivoles sous bien des abords et écrites à quatre mains par Teresa Radice et Stefano Turconi, sont une nouvelle fois un délice de douceur, avec des personnages rapidement attachants, aux cœurs tantôt meurtris ou complexes. J’aime beaucoup leur façon de raconter et la tonalité qu’ils donnent à leurs histoires. C’était le cas pour Le port des marins perdus, de même (dans un autre univers) pour Amour minuscule, ce dernier né ne fait pas exception.

« Quand est prévu le départ ?
_ Nous recevrons prochainement tous les détails de l’opération… mais j’aimerais que vous mainteniez la plus grande discrétion sur les raisons de cette attente. Je parlerai personnellement à l’équipage quand nous aurons appareillé, quand le risque d’un communication avec la terre ferme n’existera plus. J’ai des raisons de croire qu’on veut empêcher la bonne marche de la mission… et je tiens à ce que nous gardions les yeux bien ouverts. Suis-je clair, Monsieur Burden ? »

Je regrette malgré tout l’erreur marketing de Glénat sur le titre qui porte à confusion. Un bandeau aurait été plus approprié car le titre original – Les filles du Pillar (Le ragazze del Pillar) – était plus représentatif de son contenu.
De plus, Le port des marins perdus a été édité en France en format intégral mais il est paru sous la forme de deux albums du côté de l’Italie. En suivant la publication italienne cette fois (du fait de la notoriété grandissante des auteurs), cela ajoute à l’incompréhension pour les lecteurs de ne trouver que la première partie de cette nouvelle histoire… et d’autant plus que la tomaison est étonnamment absente de la maquette.
S’ensuit un goût d’inachevé dommageable pour qui ne connaît pas les dessous de la publication. Car des portes ont été ouvertes, notamment sur une expédition à Alger, et n’ont pas encore été traitées. Comment l’Amirauté percevra-t-elle une mission menée par un homme de confession musulmane ? L’appel du large viendra donc dans un nouveau chapitre : personnellement, j’ai hâte !

Les filles des marins perdus - Extrait

Les filles des marins perdus – Teresa Radice & Stefano Turconi © Glénat 2020

D’autres avis : Fab, Moka
Les filles des marins perdus #1
Scénario : Teresa Radice
Dessin : Stefano Turconi
Édition : Glénat 2020
Le blog de Stefano Turconi.
La présentation de l’album sur le site de l’éditeur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :