Ion Mud

Poster un commentaire

13 mars 2021 par Lunch

Lunch

Lunch

Lupo semble connaître le titanesque vaisseau comme personne et pour cause, cela fait 40 ans qu’il l’arpente en long, en large et en profondeur en quête de toranas, d’immenses portes noires qu’il cherche en vain de franchir, en espérant retrouver ses proches de l’autre côté : Poro… et surtout Jenna.

Ce qui frappe d’emblée dans Ion Mud, c’est le gigantisme du vaisseau, personnage à part entière, presque organique avec ses passerelles, ses ascenseurs et ses portes mouvantes, véritable labyrinthe de métal dont l’architecture évoque – et ce dès la couverture – les décors fantastiques de Tsutomu Nihei (Blame, Aposimz). Un vaisseau dont on ne sait rien sinon qu’il est régi par des drones et peuplé d’étranges créatures, appelés Sombres, qui propagent un impitoyable virus à la population humaine, combattante et recluse par la force des choses.
Nul ce sait ce qu’il fait là ni pourquoi. La survie devient le seul mot d’ordre dans un monde qu’on devine post-apocalyptique et dont les enjeux nous dépassent.

« C’est Lupo, les amis. Je vous appelle d’une tour de comm située sur la Mesa du niveau 237. Ça fait un petit moment que j’ai pas eu accès à des transmissions. J’ai passé pas mal de temps dans la brèche récemment… Mais là, je vais pouvoir vous faire une petite mise à jour concernant nos plans… le Projet Janus. »

Petit à petit, nous découvrons une faune dangereuse, où chaque espèce à son prédateur, où le danger est permanent et le faux pas interdit.
D’une certaine manière, cet quête de l’inconnu m’a fait penser à Arzach (et j’aurais vivement apprécié que l’auteur laisse plus de place à la contemplation avec des scènes entièrement muettes), autre inspiration probable de cet auteur lyonnais, qui signe ici son premier livre.
Graphiquement puissant sur certaines séquences et étonnement lisse sur d’autres planches, le dessin d’Amaury Gündgen a encore des défauts de jeunesse. La narration, elle aussi, souffre de quelques facilités. La lecture d’Ion Mud n’en demeure pas moins plaisante et même surprenante.

Ion Mud - Extrait

Ion Mud – Amaury Bündgen © Casterman 2021

Ion Mud (One shot)
Scénario : Amaury Bündgen
Dessin : Amaury Bündgen
Édition : Casterman 2021
La présentation de l’album sur le site de l’éditeur.
«

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :