Ama – Le souffle des femmes

Poster un commentaire

23 août 2020 par Lunch

Lunch

Lunch

Elles sont ama de mères en filles depuis des générations de pêcheurs, plongeant en toutes saisons à la recherche de précieux ormeaux. Des femmes de caractère, se jetant à l’eau sans hésitation, débusquant en apnée les mollusques marins cachés sous les rochers, dans la nudité totale imposée par la tradition.

C’est dans le petit village d’Hegura, vivant au rythme de la mer, que débarque un jour Nagisa. Envoyée ici par sa mère pour devenir ama, elle est recueillie par sa tante Isoé, qui la prend sous son aile et lui apprend petit à petit les ficelles du métier.

« Les coquillages les plus rares et les plus chers se trouvent en dessous de nous, dans les failles, loin… Il est temps que tu apprennes à nager dans les eaux plus profondes, comme une vraie ama. »

ama – Le souffle des femmes – est une bande dessinée délicate qui nous amène tout en douceur à côtoyer une tradition dans le Japon des années 1960. Nous faisons la connaissance de femmes fortes qui ne vivent que pour la pêche, prenant à mère nature uniquement ce qu’elle peut donner.
Nagisa, jeune tokyoïte timorée à la peau blanche, met du temps à s’accoutumer et à être acceptée parmi ces femmes à la peau tannée par les plongées et le froid de l’eau. Elle doit se faire sa place, forger son tempérament, accepter la tradition. Une confiance qui se gagne page après page et qui permet aux protagonistes de s’ouvrir peu à peu.

« Tu as fait quelque chose que ma sœur n’a jamais su faire.
_ Laquelle ?
_ Tu m’as parlé. Tu m’as ouvert ton cœur. »

J’ai eu la chance de rencontrer Franck Manguin il y a peut-être deux ou trois ans. Une personne qui dégage une certaine sensibilité, que l’on retrouve à la lecture de l’album. Passionné par le Japon depuis ses études, il y a séjourné plusieurs années avant de rentrer en France, toujours animé par cette culture au quotidien. C’est avec beaucoup de curiosité et d’envie que j’ai lu ama, pour au final tomber sous le charme de cette première bande dessinée, apaisante et bucolique.
J’ai apprécié sa construction et ses dialogues. Le dessin de Cécile Becq croque tendrement le destin de ces femmes pas comme les autres, sur terre ou en mer. Comme une évidence, c’est une bichromie de bleu qui est utilisée, jusque sur la magnifique couverture, qui nous emporte déjà, au fil de l’eau.

Ama - Le souffle des femmes - Extrait

Ama – Le souffle des femmes – Franck Manguin & Cécile Becq © Sarbacane 2020

D’autres avis : Gen (BOBD)
Ama – Le souffle des femmes (One shot)
Scénario : Franck Manguin
Dessin : Cécile Becq
Édition : Sarbacane 2020
La présentation de l’album sur le site de l’éditeur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :