Fille et loup / Chaperon rouge

Poster un commentaire

14 août 2020 par Lunch

Lunch

Lunch

« On ne plaisante pas avec le travail ! », une phrase surinée à longueur de journée par le tavernier pour bien faire comprendre à Paula les tâches qui lui incombent si un jour elle veut avoir une taverne à son nom. Une promesse-mirage mais néanmoins une image rassurante qui permet à cette jeune fille bien trop docile, risée du village, de tenir bon malgré la dureté du labeur et les quolibets.

Il faudra une expédition en dehors de la ville et l’arrivée soudaine de la nuit, propice aux hurlements de loups affamés, pour que le quotidien corvéable à l’envi de Paula soit tout d’un coup chamboulé : le début de la transformation.

« Réveille-toi.
Telle que tu es, tu ne peux pas nous aider. »

Fille et loup (Chica y lobo) a vu le jour via la plateforme de financement participatif espagnole Spaceman Project, laquelle avait servi à Enrique Fernández pour publier Brigada. (Antoine Ozanam ou Jordi Pastor sont également des habitués).
Il s’agit de la première BD publiée de Roc Espinet (l’auteur a lancé une nouvelle souscription pour Harpoon), plutôt dans l’animation jusqu’à présent.

Sans grandes surprises, le récit nous amène dans le bestiaire maintes fois visité des loups-garous. On retrouve cependant une certaine fraîcheur dans le ton, très typé shônen, mettant en scène un parallèle évident avec l’univers de Minecraft : le danger guette hors du village à la nuit tombée.
Graphiquement vif avec des traits ronds, le dessin en noir et blanc reprend les codes dynamiques du manga, tout juste rehaussé de couleurs sur les premières et dernières pages.
Des ingrédients qui pourraient ne pas laisser insensibles quelques jeunes lecteurs.

L’amour bestial ou lesbien étant cependant abordé sans pudibonderie (rien de malséant), la lecture serait plus recommandée pour des adolescents.

Fille et loup - Extrait

Fille et loup – Roc Espinet © Spaceman Project 2018

Fille et loup (One shot)
Scénario : Roc Espinet
Dessin : Roc Espinet
Édition : Spaceman Project 2018
La présentation de l’album sur le site de l’éditeur.

Lunch

Lunch

Pour les plus grands (et pour rester dans le thème), je vous propose la lecture de Chaperon Rouge.
L’auteur Croate Danijel Zezelj revisite le célèbre conte autour des trois protagonistes principaux : la petite fille, le chasseur et le loup, dans le style très noir qu’on lui connaît et qui fait la force de ses publications.

Entièrement muet, l’album se passe de commentaires et arbore un style pictural brut aux traits saillants, dans lequel l’ombre prend facilement le pas sur la lumière dans un jeu clair-obscur fascinant de maîtrise.

Une vision sombre et sans fard de l’histoire, qui va droit au but mais qui offre aussi un épilogue inédit et surprenant.

Auteur phare de Mosquito (14 titres dans le catalogue de l’éditeur), Zezelj a également fait quelques piges aux États-Unis en tant que dessinateur (American Vampire, The Massive, Luna Park).

Chaperon rouge - Extrait

Chaperon rouge – Danijel Zezelj © Mosquito 2015

D’autres avis : Mo’, Fab
Chaperon rouge (One shot)
Scénario : Danijel Zezelj
Dessin : Danijel Zezelj
Édition : Mosquito 2015
La présentation de l’album sur le site de l’éditeur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :