Le courant d’Art

Poster un commentaire

25 avril 2020 par Lunch

avatar_lunch

Lunch

Le courant d’art dresse le portrait de deux hommes ayant contribué à la naissance du Néoplasticisme, cet Art abstrait dans lequel prédominent les formes géométriques et les couleurs pures.
D’un côté nous suivrons la vie de Piet Mondrian, peintre néerlandais reconnu du 20ème siècle, sa rivalité avec Walter Gropius qui intronisa le Bauhaus.
De l’autre, l’histoire d’Oliver Byrne, qui révolutionne la lecture mathématique avec son adaptation illustrée Les Six premiers livres des Éléments d’Euclide.

Je dois avouer que je ne connaissais pas du tout Oliver Byrne. La théorie qui consiste à dire que Piet Mondrian aurait puisé son inspiration dans cet ouvrage coloré du siècle précédent n’est pas vérifiable (du moins je n’en ai trouvé aucune trace), mais cependant crédible. L’explication fantastique selon laquelle le mathématicien se serait inspiré en retour du peintre et théoricien l’est moins.

Frédéric Bézian (Docteur Radar, Adam Sarlech, Les garde-fous) exprime ici une idée, il imagine une connexion entre les hommes et les époques. Pour illustrer son propos, il utilise le leporello – livre accordéon assemblé par pliage / collage – qui permet d’obtenir ainsi le principe d’une histoire infinie : lorsqu’on referme l’histoire de Mondrian, on débute le récit de Byrne, et vice-versa.

« Avec notre revue « DE STIJL », nous pouvons créer un mouvement radical ! Briser la prééminence de l’Individu dans les arts ! Le noir, les trois couleurs primaires, et des angles droits suffiront à notre expression ! »

Au niveau des couleurs évidemment, vous imaginez bien que nous sommes ici dans l’épure : des traits noirs habilement colorés de bleu, de rouge et de jaune, ni plus ni moins.
D’autres œuvres sont également intégrées, appartenant à des auteurs majeurs du Bauhaus : Joost Schmidt, Herbert Bayer, Lyonel Feininger, etc.

Le format est très attrayant et les couleurs éclatantes : assurément un bel objet et un travail graphique merveilleux !
Je suis moins enjoué par la narration qui, au-delà d’une théorie digne d’intérêt, se contente de récitatifs courts et de notes de bas de pages.

Comme le souligne la préface, « Vous découvrez au grenier un livre dont il ne reste que les illustrations en couleurs et les extraits qui les accompagnent. Sa lecture parcellaire vous laisse deviner l’histoire […] ». Un peu plus de consistance aurait cependant été appréciée pour embellir un ouvrage de remarquable qualité.

Le courant d'Art - Extrait

Le courant d’Art – Frédéric Bézian © Soleil Noctambule 2016

Un autre avis : Fab
Le courant d’Art (One shot)
Scénario : Frédéric Bézian
Dessin : Frédéric Bézian
Édition : Soleil Noctambule 2015
La présentation de l’album sur le site de l’éditeur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :