Betty Boob

Poster un commentaire

17 décembre 2017 par Lunch

Betty Boob

Lunch

Lunch

La tête encore endolorie de son opération, Élisabeth se réveille bientôt dans sa chambre d’hôpital et ses premières pensées sont bien évidemment tournées vers sa poitrine. Cri d’horreur : il n’est plus là, son sein gauche qu’elle chérissait tant, celui du cœur, qui arborait fièrement un bijou et qui incarnait sa féminité.
Qu’allait-elle devenir sans lui ?

« Rendez-le moi !
_ Mais mademoiselle, vous avez perdu la tête ! »

Betty Boob est une superbe bande dessinée, probablement l’une des meilleure de l’année tant par sa construction que dans le plaisir de lecture qui nous amène à rire et quasiment chanter plutôt que de faire jouer notre canal lacrymal.
Bien sûr Élisabeth a des coups de blues, fait face à la déprime, subit la discrimination et le regard des autres mais Véronique Cazot choisit surtout de décrire la femme entreprenante, forte et charismatique qui préfère se reconstruire en allant de l’avant en toute circonstance, toute en caractère et en bonne humeur. Quant aux nombreux contrecoups, elle peut compter sur ses nouveaux amis de la troupe burlesque rencontrée au hasard d’une course capillotractée.

Si l’alchimie fonctionne autant, c’est grâce au duo formé par les deux autrices. L’album, quasiment muet, nous replace dans l’ambiance du cinéma des années Chaplin. Les mots absents, le langage corporel des personnages est essentiel et superbement retranscrit par Julie Rocheleau (dont le potentiel graphique était déjà criant sur La fille invisible), plein de vie, avec un découpage dynamique. Avec parcimonie, quelques courtes phrases clefs s’affichent parfois en lettres blanches sur fond noir, à la manière des films de l’époque.

« De la technologie de pointe, avec téton rétractable. Avec ce sein-là ma belle, vous allez faire des envieuses. »

Élisabeth s’affranchit des gênes et des barrières pour devenir Betty (one) Boob et nous invite dans un monde où la pudeur laisse allègrement la place à l’acceptation de la différence. Affaire à vivre !

Betty Boob

Betty Boob – Véronique Cazot & Julie Rocheleau © Casterman 2017

D’autres avis : Yaneck
Betty Boob (One shot)
Scénario : Véronique Cazot
Dessin : Julie Rocheleau
Édition : Casterman 2017
Le site de Julie Rocheleau.
La présentation de l’album sur le site de l’éditeur.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :