Super Deltas #1 : L’appel

Poster un commentaire

12 novembre 2017 par Lunch

Lunch

Lunch

Rien ne va plus pour Dexios, les Super Deltas ont été vaincus sur Aristèria et les aristèriens (des monstres d’ombres venus du monde noir) en profitent pour contre-attaquer. Leur vengeance s’annonce d’autant plus terrible que JH’NS, le grand gardien d’Hidea, semble en panne de batterie… Il invoque malgré tout un nouveau groupe de dexiens pour combattre le mal absolu. Seulement voilà, ils vont devoir apprendre vite et découvrir leurs supers pouvoirs par eux-mêmes, comme des grands. Aussitôt dit aussitôt fait, les voilà dans le grand bain face à la horde noire.

Super Deltas est le nouveau bébé du papa d’Héraklès et de Ô Sensei, j’ai nommé Édouard Cour. Après la mythologie et l’Aïkido, il s’attaque cette fois à un Super Sentai, genre de super-héros d’origine japonaise, né par l’intermédiaire de Shôtarô Ishinomori (Goranger en 1975) puis largement exportée de par le vaste monde grâce à des succès comme Bioman ou Power Rangers.
Le code du genre est en tout cas respecté : un groupe de 5 héros aux costumes colorés vont tenter de sauver le monde d’un envahisseur, forcément maléfique. Ici, les protagonistes sont dotés d’une touche de couleur alors même qu’ils ne sont pas transformés. Bien sûr, ils pourront également se métamorphoser pour utiliser leurs pleins pouvoirs, avec un look défiant toute concurrence !

« OK, on peut être honnêtes maintenant… MMH… ?
_ C’était ultra maxi giga cool de ouf, non ?
_ Purée, mais tellement, mon gars ! »

Édouard Cour se fait plaisir dans cette histoire et ça se sent. Les répliques sont cinglantes, pleines de répartie et de bonne humeur. C’est frais, décalé, non sans clins d’œil et ménage qui plus est notre intérêt en ne délivrant les éléments scénaristiques qu’au compte goutte.
On sent malgré tout, derrière les sigles, l’emprise du grand Janus bicéphale sur cette histoire sans fin alternant les cycles de guerre et de paix : deux mondes, deux portes, deux parties d’une même entité.

Graphiquement, Édouard Cour renouvelle encore son style et arbore cette fois un trait plus rond en adéquation au genre japanisant du Sentai. Le noir et gris comme toile de fond pose le décor parfait pour matérialiser les vives couleurs des virevoltants héros.
L’objet en lui-même est agréable : petit, cartonné, fin, couverture brillante, papier glacé…

Aventure à suivre : GO SUPER DELTAS !

Super Deltas #1 - Extrait

Super Deltas #1 – Édouard Cour © Akiléos 2017

Un autre avis : Fab
Super Deltas #1 : L’appel
Scénario : Édouard Cour
Dessin : Édouard Cour
Édition : Akiléos 2017
Le site d’Édouard Cour.
La présentation de l’album sur le site de l’éditeur.
Publicités
«

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :