Bonne nuit Punpun

2

11 août 2017 par Lunch

Lunch

Lunch

C’est la première fois que je lis une série d’Inio Asano et cette découverte confirme tout le bien que l’on m’avait dit de cet auteur, aussi connu pour son titre Solanin.

Bonne nuit Punpun n’est pourtant pas une histoire facile, bien au contraire. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si le livre m’était tombé des mains à ma première tentative : il y a dans le récit cette atmosphère pesante, dérangeante, qui pèse dès les premiers instants et qui ne vous quitte plus. Pourtant, j’étais persuadé que je ne devais pas rester sur ce premier accueil. Je m’y suis donc replongé une seconde fois quelques mois plus tard… Plus l’histoire avançait et plus j’avais hâte de me perdre dans les méandres torturés de l’esprit de Punpun.

« Dis Punpun… Si tu ne tiens pas ta promesse… si jamais tu me trahis encore une fois… je te tue. »

Punpun est un enfant en âge d’aller à l’école lorsque nous faisons sa connaissance. Très vite, il s’attache à une fille nommée Aiko, dont il tombe éperdument amoureux au premier regard. Si cet amour semble réciproque, il reste un sentiment de gosse… quelques promesses non tenues plus tard, les destins s’éloignent mais les traumatismes persistent et marquent à vie. Et des traumatismes, Punpun les enchaînent. Sans s’en rendre compte. Sans penser que c’est anormal.
Le récit d’une adolescence qui dérape se poursuit donc jusqu’à l’âge adulte, jusqu’à ce que le chemin de la belle Aiko croise une nouvelle fois le sien.

Bonne nuit Punpun - Extrait tome 3

Bonne nuit Punpun – Inio Asano © Kana 2012

Dans Bonne nuit Punpun, Inio Asano nous dresse une vision crue de cette période transitoire que nous vivons tous plus ou moins bien, où nous ne sommes plus tout à fait des enfants mais pas encore vraiment des adultes. Il y a ce besoin de grandir, de gagner en maturité, de se poser des questions, de se remettre en question…
L’auteur ne se limite pas à cette admirable évocation de l’adolescence, il la pousse à son paroxysme – de l’amour à la mort – conjuguant les pulsions normales aux pulsions amorales. La psychologie de Punpun est complexe : il se met la barre très haut et souffre de ses échecs, il vit dans le déni de sa situation – familiale notamment – et se renferme sur lui-même, ne se confiant à personne tout en donnant l’impression qu’il va bien.
La vie, il préfère la subir !

Pour accentuer son propos, Inio Asano s’est cloîtré dans une véritable (et géniale) charte graphique tout au long de sa série. Il y a tout d’abord ce dessin très réaliste qui favorise l’immersion et l’identification : nous sommes dans le monde tel qu’on le connaît. Ensuite, surtout, il y a ce personnage de Punpun (de la famille Onodera d’une manière générale) qui est dessiné tel un oiseau en 2D, d’un trait simpliste – dont l’aspect change en fonction de son état d’esprit – qui dénote complètement et qui assoit le profil de quelqu’un d’atypique et d’indiscernable. Enfin, nous vivons les événements par le prisme de Punpun lui-même, dont toutes les interventions – qu’elles soient verbales ou le reflet de ses réflexions – sont faites de lettres blanches dans une case entièrement noire, tranchant avec les paroles des autres protagonistes, apparaissant dans des bulles classiques. Un effet de style qui densifie la tension, ces textes étant évocateurs d’un mal-être criant et sans cesse grandissant.

Bonne nuit Punpun - Extrait tome 2

Bonne nuit Punpun – Inio Asano © Kana 2012

Le scénario est haletant, dérangeant… mais il nous est impossible, une fois embarqué dans l’aventure, de lâcher prise tant la lecture de ce drame psychologique est prenante. Il est impossible d’en prévoir la fin, bien qu’on la perçoive cependant sombre : Punpun incarne l’échec (familial, amoureux, etc.) jusqu’aux dernières planches de la série.
Inio Asano entretient pour autant l’espoir, notamment par le biais de Sachi, elle aussi très attachante. On est par ailleurs en droit de se demander à quel point l’auteur s’identifie à ce personnage qui réalise son rêve de devenir mangaka et qui partage bien plus que son expérience avec Punpun – sans jamais être parvenue a dessiner son portrait, à l’exception de la toute fin, qui donne naissance au trait volatile de Punpun tel qu’on le connaît… la boucle est bouclée !

D’autres avis : Choco, Lio (BO BD), Natiora
Bonne nuit Punpun (série terminée en 13 tomes)
Scénario : Inio Asano
Dessin : Inio Asano
Édition : Kana 2012
La présentation de l’album sur le site de l’éditeur.
Publicités

2 réflexions sur “Bonne nuit Punpun

  1. Corti dit :

    Tiens, de mon côté, c’est l’oeuvre d’Asano que j’aime le moins à présent.
    Même s’il y a quelques bonnes saillies, cet atermoiement sans fin de Punpun a été fatigant à mes yeux. Et, bien que je reconnaisse le procédé de dessiner Punpun différemment intelligent, je n’ai jamais pu accrocher au personnage.
    J’en ai été à un tel point que j’ai cru que je n’arriverais jamais à finir l’oeuvre et j’ai dû cravacher pour finir. Ce qui est rare. Ptêt qu’il faudrait que je la relise dans 10 ans pour voir si ça passe mieux. Mais pour l’heure, je préfère largement ses one shots que je trouve bien moins lourds à la lecture, au contraire, je les kiffe total. Il faudrait que je teste sa nouvelle oeuvre pour voir si c’est juste un problème de format avec cet auteur…

    J'aime

    • Lunch dit :

      J’ai pas lu d’autres œuvres d’Inio Asano, donc j’aurais bien du mal à faire une comparaison. Nous avons donc un avis divergeant ! Je ne me suis pas vraiment attardé sur un atermoiement de Punpun car il sert de propos à l’auteur tout du long pour justifier son malaise de l’adolescence. De fait, Punpun ne pouvait pas exprimer autre chose au risque de perdre en force de récit et de rendre au final un impact moins tranchant (la mise en exergue des apparences de garçon gentil, attentionné mais timide, bosseur… ce que les gens pensaient de Punpun – sauf peut-être son oncle car ils se ressemblent trop).

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :