Angoulême 2016 – Visite de l’Alpha

Poster un commentaire

5 février 2016 par Lunch

IMG_20160128_120427

Lunch

Lunch

La construction de la médiathèque d’Angoulême – L’Alpha – n’aura pas été un long fleuve tranquille. Problèmes d’eau, révision des normes anti-sismiques, découverte d’un cimetière en sous-œuvre, réflexions budgétaires, matérielles et techniques… Les architectes (Loci anima – Françoise Raynaud, Xavier Maunoury et Marine Bichot) auront donc dû constamment s’adapter pour répondre à ces impressionnants porte-à-faux, notamment avec des pieux de 99 mètres de long, mais aussi pour s’inscrire dans une politique BBC sans exploser les coûts (orientation du bâti, mise en place de stores, etc).

Pour l’heure bien esseulé, L’Alpha se dresse de son ossature massive de béton et d’acier au centre d’un quartier en pleine restructuration. Impossible d’imaginer encore ce à quoi il ressemblera plus tard, avec la passerelle piétons qui reliera le parvis de la gare à la médiathèque et la promenade qui mènera ensuite jusqu’à la Charente, avec son grand parking et les nouveaux immeubles remplaçant les anciens bâtiments abandonnés.

Depuis l’intérieur en tout cas, les larges baies offrent des vues étonnantes sur la vieille ville. Il s’agit bien entendu aussi d’un formidable outil de travail aménagé en espaces (appelés « mondes »), de la littérature à la musique, de l’histoire à la bande dessinée. Tout est fait pour qu’on s’y sente bien, avec de nombreuses terrasses, une salle de projection, un toboggan et du mobilier parfois aussi étonnant qu’un tabouret-bûche. Il est même possible pour les parents de laisser leurs enfants dans un espace dédié pendant qu’ils vaquent à leurs occupations dans les lieux.

La médiathèque angoumoisine est donc enfin ouverte et draine depuis un mois maintenant quelques 1000 visiteurs par jour, ce qui est déjà très bien mais qui représente encore des chiffres en pleine évolution : les classes mais aussi les riverains du Grand Angoulême devraient peu à peu prendre leurs marques dans ce lieu de vie et de culture qui, avec ses larges vitrages sur l’extérieur, invite à l’exploration.

Bien sûr, déformation professionnelle oblige (eh oui, mon métier premier n’est pas lié à la bande dessinée), il y a quelques défauts et le premier mois d’ouverture laisse déjà entrevoir les petits problèmes matériels de demain. Mais l’objet en lui-même est plein d’avenir et ouvre les perspectives pour une ville d’Angoulême désormais équipée d’un bel outil entièrement dédié à la culture.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :