Le rapport de Brodeck #1 : L’autre

2

24 janvier 2016 par Lunch

Rapport de Brodeck

Lunch

Lunch

Brodeck, simple garde forestier, essaie tant bien que mal d’oublier. Oublier, pour lui, c’est vivre… Oublier son enfance, la destruction de son village. Oublier ce village dans lequel il vit, plein de secrets et de rancœurs. Oublier cette putain de guerre et ce camp où il était prisonnier, traité comme un chien pendant deux longues années…
C’est pourtant lui qui a été désigné par les autres pour faire leur sale boulot, pour consigner dans un rapport ce qu’il s’est passé ce soir-là, dans la crasseuse taverne de chez Schloss… souillée à tout jamais ! C’est lui qui devra raconter ce qui est arrivé à l’Anderer, à l’étranger… Raconter quand bien même il n’était pas là. Raconter l’inracontable, à sa manière, comme il le fait quotidiennement dans ses notices sur l’état des forêts, des chemins, des rivières…
Devant tous ces poings serrés, ces gueules crispées et ces couteaux aiguisés… A-t-il vraiment le choix de toute façon ?

Le rapport de Brodeck, c’est l’adaptation par Manu Larcenet du roman éponyme de Philippe Claudel, paru en 2007 et primé – entre autres – au prestigieux Goncourt des Lycéens.
Là où d’autres auteurs BD évitent difficilement l’écueil de l’adaptation, Larcenet s’approprie au contraire parfaitement l’essence d’un scénario très noir. Je ne saurais dire s’il est fidèle ou non à l’œuvre originelle, ne l’ayant pas lue. Il parvient en tout cas à instaurer dès les premières pages une ambiance glaciale et suintante, un huis-clos nauséabond qui nous inspire la peur, le dégoût, l’impuissance. C’est fort et ça prend par les tripes.

« Je suis le seul innocent parmi tous. Le seul.
En écrivant ces mots, je comprends soudain le danger que cela représente, d’être innocent au milieu des coupables…
C’est, en somme, très proche d’être seul coupable parmi les innocents. »

Pour raconter son histoire, l’auteur du Retour à la terre et du Combat ordinaire, confirme par un dessin chirurgical et sombre, qui s’inscrit dans la continuité de Blast, sa grande maîtrise du polar. Noir et blanc s’entrechoquent case après case… des cases violentes, des cases qui font mal… des cases en pleine nature aussi parfois, des respirations qui laissent libre court aux pensées auxquelles on voudrait s’échapper, Brodeck le premier.
Les visages carnassiers des gardiens allemands contre les visages uniformes des prisonniers, les mines menaçantes des villageois bourreaux contre celle, anxieuse et prudente, d’un homme qui a peur mais qui se doit de faire face, si ce n’est pour lui-même, au-moins pour sa femme et sa fille… Un jeu dangereux qui est subtilement décrit, page après page, pour lequel chaque mot est justement pesé. Un art du dialogue et de la synthèse qui rend l’atmosphère difficilement respirable et pour lequel on peut louer Manu Larcenet.

Vivement l’acte 2 !

Le rapport de Brodeck - Extrait

Le rapport de Brodeck #1 – Manu Larcenet © Dargaud 2015

D’autres avis : Yvan, Fab Silver, Noukette, Yaneck
Le rapport de Brodeck #1 : L’autre
Œuvre originale (Roman) : Philippe Claudel
Scénario : Manu Larcenet
Dessin : Manu Larcenet
Édition : Dargaud 2015
La présentation de l’album sur le site de l’éditeur.
Publicités

2 réflexions sur “Le rapport de Brodeck #1 : L’autre

  1. De la virtuosité à l’état pure. La démonstration que Blast n’était encore qu’un brouillon…

    J'aime

  2. Lunch dit :

    J’ai lu ton avis où tu disais ça aussi.
    Je ne suis pas particulièrement d’accord. Certes le trait s’affine et s’affirme encore mais je n’aurais pas parlé de brouillon pour autant 🙂 Blast est une œuvre magistrale de Larcenet et pour moi l’une de ses meilleures séries. Mais on peut en dire tout autant du Retour à la terre ou du Combat ordinaire, qui sont pourtant dans des styles graphiques très différents. Pourquoi pas même des Aventures rocambolesques, voir d’autres encore.
    Larcenet est un auteur complet et accompli. Le rapport de Brodeck est encore une fois à l’image d’une carrière riche et qui ne cesse encore de s’enrichir.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :