L’île Louvre

1

16 janvier 2016 par Lunch

L'île Louvre

Lunch

Lunch

« KIT À PRÉVOIR EN CAS D’INONDATION »
Et si Florent Chavouet avait puisé son idée d’une Île Louvre – probablement l’une des nombreuses îles formant l’archipel de l’Île de France – dans une recommandation gouvernementale pour la prévention des risques majeurs ? Avec le réchauffement climatique, la montée des eaux devient forcément un sujet de premier ordre et les crues centennales reviennent donc naturellement sur le devant de la scène.
En 1910, la crue la plus dévastatrice qu’ait connu Paris (8m62 – soit un peu moins que les 8m81 de 1658) avait causé bien des dégâts dans notre grande capitale.
Florent Chavouet, invité à rejoindre le club très sélect des auteurs du Musée du Louvre, amène un peu de fantaisie maritime dans ce monde où l’Art et l’eau ne font généralement pas bon ménage. Mais rassurez-vous, les responsables du musée ont pris des dispositions en cas de grande crue. Dispositions largement mises en lumière dans L’île Louvre de Chavouet, bien obligée de composer avec les aléas des marées.

« C’est dingue, c’est le musée des escaliers ici ou quoi ? »

Bien que L’île Louvre en elle-même fasse une belle carte postale, cette fresque imaginaire ne représente qu’une infime partie de la bande dessinée.
L’auteur, attendu comme ses prédécesseurs pour dépeindre les grandes œuvres du Louvre – « Mais il doit pas faire une BD lui ? » – s’échine surtout à ne pas suivre le protocole. Puisqu’un musée est aussi un haut lieu touristique, que des visiteurs du monde entier affluent, que des guides y travaillent chaque jour, Florent Chavouet dresse presque une étude comportementale et préfère s’attarder sur le vivant.
Éric Liberge avait abordé le sujet des gardiens à sa manière surnaturelle bien à lui, Chavouet s’intéresse quant à lui toujours plus à l’humain. L’œil curieux d’un couple âgé devant une toile de maître, les recherches incongrues de visiteurs pressés, les croustillantes anecdotes du personnel, la prolifération de la « photomania » et des visites flash, les mimiques répétées devant des pénis sculptés…

« Bonjour, où est le dernier soupir, s’il vous plaît ?
_ Vous voulez dire « le dernier souper » ou « la cène », je suppose. Ce tableau est à Milan, en Italie.
_ Oui oui c’est ça. Mais c’est où Milan sur le plan ? »

Du Chavouet, donc forcément toujours un plaisir des yeux tant le bonhomme maîtrise ses outils (l’art de la représentation – et même l’art de la composition avec du « taboulé de Beaux-Arts » comme « Monna Milo de Samothrace aux toilettes« ) ! Il n’oublie pas non plus son petit plaisir (et flatte le nôtre en même temps) de la cartographie avec une superbe perspective sur l’Aile Denon (et sa petite plage), sur une planche quasi-A1 pliée au milieu de l’album.
Un carnet de voyage presque plus qu’une bande dessinée, en tout cas un voyage dans les Arts non dénué d’humour.

L'île Louvre - Extrait

L’île Louvre – Florent Chavouet © Futuropolis 2015

D’autres avis : Mo’, Jérôme
L’île Louvre (One shot)
Scénario : Florent Chavouet
Dessin : Florent Chavouet
Édition : Futuropolis / Louvre éditions 2015
Le blog de Florent Chavouet.
La présentation de l’album sur le site de l’éditeur.
Publicités

Une réflexion sur “L’île Louvre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :