Le petit livre de la bande dessinée

5

23 août 2015 par Lunch

Le petit livre de la bande dessinée

Lunch

Lunch

On connaissait Hervé Bourhis pour ces Petits Livres – pas si petits que ça par ailleurs quand on sait tout le travail de documentation, de synthèse et de coupes franches pour parvenir à un résultat digeste et suffisamment complet – et après le rock, les Beatles et la 5ème République, voilà qu’il remet ça et se lance dans l’histoire : de l’Art messieurs dames, le 9ème Art !

Pour l’épauler dans cette lourde tâche (il avait réalisé tous ces petits livres comme un grand jusqu’à présent), il a fait appel à la Terreur Graphique (Rorschach).
Écriture et dessin à quatre mains pour un rendu certes non exhaustif mais terriblement passionnant.

Difficile d’aborder un sujet riche de près de 2 siècles de travaux – si tant est que l’on considère Katsushika Hokusai comme le précurseur ses mangas, dès 1814 – et de parvenir à le résumer dans un seul et même livre encyclopédique ! C’est pourtant le défi qu’on tenté de relever les deux auteurs, qui bien sûr ont dû commencer par le commencement : les origines polémiques de la bande dessinée (qui des peintures préhistoriques ou de la tapisserie de Bayeux ?). Puis année après année, synthétiser une publication de plus en plus volumineuse pour arriver jusqu’en 2014, en passant bien entendu par les plus grands : Töpffer, Gustave Doré, Winsor McCay, Hergé, André Franquin, Jigé, Peyo, René Goscinny & Albert Uderzo, Edgar P. Jacobs, Morris, Gotlib, Robert Crumb, Jean Giraud / Moebius, Jack Kirby & Stan Lee, Fred, Hugo Pratt, Richard Corben, José Muñoz & Carlos Sampayo, Reiser, Yves Chaland, Art Spiegelman, Jacques Tardi, Alan Moore, Katsuhiro Otomo, Bill Watterson, Baru, Joann Sfar, Lewis Trondheim, Blutch, Chris Ware, Charles Burns, Frederik Peeters, Manu Larcenet, Bastien Vivès

Le résultat, bien qu’on puisse regretter une non-exhaustivité qui aurait certainement nuit à l’ouvrage, est à la hauteur de nos attentes. Il nous donne envie de relire quelques pépites que nous avons déjà eues entre nos mains et de découvrir quelques uns de ces nombreux auteurs dont nous n’avons encore rien lu (sic).
Pour autant, il me semble qu’Hervé Bourhis et Terreur Graphique ont pris un parti très franco-français en développant une vision peut-être un peu trop étriquée de la bande dessinée. Certes on parle un peu de comics et notamment de la guéguerre super-héros Marvel/DC, certes quelques titres phares du manga sont annoncés, mais les bande dessinées dépassant les frontières de l’hexagone sont minoritaires… il y a pourtant une histoire du 9ème Art riche de par le monde !

Qu’à cela ne tienne, Le petit livre de la bande dessinée est un ouvrage indispensable à tout bédéphile – bien qu’il soit probablement indigeste pour un non-initié, peu au fait des nombreuses références et clins d’œil – empli de notes d’humour indispensables pour éviter toute monotonie de lecture.

Et pour s’alléger un peu les épaules d’un lourd fardeau, Hervé Bourhis et Terreur Graphique ont mobilisé leurs copains : 70 de leurs compères ont participé à leur manière à ce petit livre en redessinant, fidèlement pour certain et plus librement pour d’autres, les nombreuses couvertures d’albums qui émaillent l’album… eh oui, du coup, même Tintin !

Le petit livre de la bande dessinée - extrait

Le petit livre de la bande dessinée – Hervé Bourhis & Terreur Graphique © Dargaud 2014

 

Badelel

Badelel

Je suis tombée en amour devant Hervé Bourhis suite à la lecture un peu inoppinée de La main verte, mais c’est avec ses Petits livres qu’il a conquis le public. A priori pas moi. Chaque fois que j’en ai eu un sous le coude je l’ai reposé en moins de trois pages. Il faut dire que le format est déroutant et un peu brouillon avec ses illus’ jetées en vrac sur une page sans de réel texte explicatif.
Mais ça y est, veni, vidi, vici : j’ai réussi à lire et terminer Le petit livre de la bande dessinée dans lequel l’auteur s’est équipé d’un co-auteur en la personne de Terreur Graphique.
On peut lui reprocher beaucoup de choses, à cet album, mais pour moi, les seuls arguments que je retiens touchent à sa lisibilité bien sûr (à ne lire que dans le calme le plus strict – Gussette… va jouer plus loin – avec seulement ça à faire… penser à y consacrer la journée complète) et à l’approximation de certains contenus qui m’ont perturbée. Le problème concernant ce dernier point, c’est qu’on ne sait plus si ce qu’on croit apprendre/comprendre ailleurs est vraiment fiable, mais bon, cessons la paranoïa un instant pour faire confiance aux auteurs 5 minutes… quelques heures.
D’abord, mettons les points sur les i, ce Petit livre n’est en rien une encyclopédie de la bande dessinée. C’est certes une rétrospective des grands moments et des grandes influences du 9° art, mais c’est une rétrospective personnelle et complètement partiale. C’en est d’ailleurs truculent, nous y reviendrons, et les auteurs en jouent dans la dernière case. Alors oui bon, pas beaucoup de manga (voire vraiment juste l’essentiel résumé à son très très strict minimum), beaucoup de super-héros, beaucoup de BD underground et/ou indé, mais en même temps, on y retrouve surtout les influences personnelles des auteurs. Pour preuve ? Je vous invite à compter le pourcentages d’auteurs bordelais signalés dans les naissances (alors bien sûr on va me répondre que c’est normal, y’a beaucoup d’auteurs à Bordeaux… Sans blague -_- …), à relever l’apparition de Bédélire et Oscar Hibou comme librairies majeures et à savourer les petites piques méchantes d’ordre particulièrement subjectif.
En tous cas, le portrait brossé sur la BD est franchement intéressant. Ca m’a permis au passage de découvrir que je ne suis pas la seule à avoir lu Dessus-dessous et Submerman, ce n’était donc pas si obscur que ça… Et de découvrir que Raôul, le jeu de rôle qui sent sous les bras est signé de l’inconnu Larcenet (ah non mais en fait en fouillant un peu, on n’en est pas à une approximation près : Manu est illustrateur sur Raôul, c’est son frère Patrice qui est responsable du contenu).
Quoiqu’il soit difficile de tout retenir, surtout vu la somme d’informations au centimètre carré, on se sent quand même un peu plus érudit à la sortie qu’à l’entrée, voire un peu moins inculte.
Mais ce qui rend cette lecture réellement lisible, ce sont ces fameuses piques. Exemples…
A propos de Dragonball

Résultat : 2 générations d’accrocs qui pensent que s’ils se concentrent assez, ils pourront faire jaillir des boules de feu de leurs mains…

A propos de Blake et Mortimer(celle-là je l’aime d’amour)

By jove ! Alleï z-y, Francis, tancez-le avec un phylactère de 3km de long, Ol’ chap !

A propos de Charles Burns…

(…) son dessin ultra-précis se met au service d’un récit dense et malsain enter les films d’horreur teenage des années 1970 et ton herpès zarbi de l’année dernière.

Ce ne sont là bien sûr que des exemples… Et même pas un florilège car je ne les ai pas relevés au cours de ma lecture et que retrouver des citations sur presque 200 pages de notes écrites en taille 10… Sans moi merci…

 

D’autres avis : Mitchul, PaKa
Le petit livre de la bande dessinée (One shot)
Scénario : Hervé Bourhis & Terreur Graphique
Dessin : Hervé Bourhis & Terreur Graphique
Avec l’intervention de 70 invités graphiques
Édition : Dargaud 2014
Le site de Hervé Bourhis.
Le blog de Terreur graphique.
La présentation de l’album sur le site de l’éditeur.
Publicités

5 réflexions sur “Le petit livre de la bande dessinée

  1. Mokamilla dit :

    Une bible que je dois lire mais en la picorant plutôt qu’en la lisant d’une traite.

    J'aime

  2. […] Lunch : « … Le Petit livre de la Bande Dessinée est un ouvrage indispensable à tout bédéphile – bien qu’il soit probablement indigeste pour un non-initié, peu au fait des nombreuses références et clins d’œil – empli de notes d’humour indispensables pour éviter toute monotonie de lecture. » […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :