RG

2

14 novembre 2014 par Lunch

rg

avatar_lunch

Lunch

« Le seul métier autorisé, quand on est flic, c’est poète », nous raconte Joann Sfar en préface de cette édition intégrale. 
L’auteur du Chat du Rabbin a eu la chance de croiser la route de Pierre Dragon durant l’affaire de Charlie Hebdo et des caricatures de Mahomet. Il juge aussitôt l’homme de captivant, fourmillant d’aventures et d’anecdotes. 
C’est donc à Sfar que nous devons la rencontre entre Frederik Peeters le génial suisse et Pierre Dragon l’inspecteur. C’est ainsi qu’est né RG, fruit de deux histoires policières probablement pas tout à fait vraies mais possiblement pas vraiment fausses. Le secret de la profession exige bien quelques aménagements, mais derrière l’apparat de la fiction c’est bien un récit qui fleure bon l’authentique qui se déroule sous nos yeux avides. 

Les intrigues en deux mots 

Tout démarre avec Riyad-sur-Seine (l’intégrale est composée de deux tomes). Une mission qui débute comme toujours par la routine : observation, écoute téléphonique… et qui va nous emmener sur une affaire bien plus complexe que le simple changement d’étiquettes sur des pull-over dans une boutique parisienne ne le laissait prévoir. 

« Je ne veux savoir que ce qui m’arrange…
Si tu merdes, tu ramasses… si tu réussis, c’est moi qui ramasse… Alors ?
 » 

Alternant les prises de contacts et les filatures, Pierre Dragon et ses hommes vont petit à petit rassembler les pièces du puzzle, jusqu’à remonter à la (quasi) source du réseau… 
Le boulot de flic est bien ingrat ! 

Le second volet de l’intégrale, Bangkok-Belleville, nous amène sur l’enquête d’un réseau d’immigration clandestine. Pour parvenir à en retracer l’origine, Pierre Dragon va devoir obtenir la carte blanche d’un juge d’instruction… 
Une enquête policière qui déborde largement dans dans la vie privée… 

Une bonne dose de savoir-faire 

L’expérience de Pierre Dragon dans son métier couplée au savoir-faire de Frederik Peeters dans la bande dessinée crée une alchimie complexe, entremêlant le quotidien de flic et des moments de pause plus intimes. L’auteur suisse brosse ses personnages comme à son habitude, dressant des portraits attachants et évolutifs pour chacun d’eux. Pierre Dragon est lui-même mis en abyme, intégré au récit de sa propre vie. Il est d’ailleurs assez drôle de le voir doté des caractéristiques graphiques propres aux héros-clefs de Peeters (Verlok Nim dans Aâma, l’arabe dans Château de sable…). On se prend petit à petit d’affection pour lui, pour son ami Cyril et ses théories aussi (sur les femmes surtout). On se sent en immersion dans cette ambiance d’équipe à courant alternatif, oscillant entre l’observation fastidieuse et l’action vive : une deuxième famille qui permet de supporter les hivers trop froids et le stress journalier. 

RG c’est de la bonne histoire de flic avec de la filature, de l’observation, du cran et quelques accrochages, notamment entre services (ah, les joies de l’entente cordiale et du tirage de couverture). 
C’est beau, c’est propre, c’est léché… Ça sonne tellement vrai qu’on sent presque la sueur, la pisse et l’adrénaline selon les circonstances… 
Peeters a laissé le noir et blanc de côté un temps pour donner un caractère réaliste à son récit. Des teintes plutôt douces (rien à voir avec les couleurs tranchées qu’il utilisera plus tard dans Aâma) et qui collent bien aux ambiances décrites : le gris du quotidien, l’obscurité de la nuit, l’orangé-rouge de l’amour… 

Je n’avais pas lu quelque chose d’aussi bon dans le genre depuis Queen & Country, qui bien que légèrement différent dans l’envergure des missions, traite tout de même d’espionnage tout en laissant une belle place à dialogues sur mesure pour des protagonistes incarnés. 
Frederik Peeters nous prouve une nouvelle fois avec RG, s’il était besoin de prouver quoi que ce soit, qu’il a le souci du détail et sait mettre en images de belles histoires. 

D’autres avis : DavidMo’Yaneck
RG (Format intégrale)
Scénario : Pierre Dragon
Dessin : Frederik Peeters
Édition : Gallimard 2012 (T1 : 2007 / T2 : 2008)
Le dernier tumblr de Frederik Peeters
La présentation de l’album sur le site de l’éditeur.
Publicités

2 réflexions sur “RG

  1. Lunch dit :

    Par Mo’ le 15/11/2014 :
    J’avais bien aimé ! Dommage qu’il n’y ait pas eu de suite. J’aurais bien accompagné le personnage quelques albums encore ^^

    J'aime

  2. […] nous a-t-il concocté, le brillantissime auteur de Château de sable, Pilules bleues, Lupus, RG, Pachyderme et j’en passe ? Nous voilà parti une nouvelle fois dans la science fiction, et […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :