Basse Def

Poster un commentaire

8 août 2013 par Lunch

basse_def01

Lunch

Lunch

On est geek ou on l’est pas…

La sortie de Basse Def est quasiment passée inaperçue. Pour cause : édité par Omaké Books, spécialiste des jeux vidéos vintage, le livre n’est pas passé par le cursus habituel des libraires.
Un choix un peu surprenant (et regrettable) pour une bande dessinée, qui se prive de fait de la publicité des professionnels et des rayonnages.
Il faut donc obligatoirement passer par l’achat en ligne sur le site de l’éditeur, qui ne manquera cependant pas de vous remercier de l’acquisition par un petit mot plié sous forme d’enveloppe et ponctué d’un smiley : « Cher Jérôme, Merci ! Bonne lecture !! »
Une attention plutôt chaleureuse qui ne remplace certes pas le contact humain mais qui rend l’impression moins froide et distante. J’ai vraiment apprécié !

Avant toute chose je voudrais remercier David, sans qui je serais passé à côté de Basse Def, et qui n’était même pas étonné que ça puisse me plaire… genre je suis un geek et ça se voit.
Merci David, ça me va droit au cœur 😉

Un hommage en 8-bits.

Jibé, que vous avez peut-être découvert avec Sans emploi, a publié son travail sur son blog avant qu’il ne soit édité. Il n’avait pas l’intention de le sortir en livre au départ mais sa rencontre avec Florent Gorges d’Omaké Books a été fructueuse en idées sympas…
Si une partie de la bande dessinée est toujours lisible en ligne (il continue même aujourd’hui avec une seconde histoire : Basse Def Pocket Adventures), vous rateriez quand même beaucoup de l’esthétique du produit fini à ne pas posséder l’album, tant il ressemble à une cartouche NES. Y’a pas a dire : c’est beau ! Le design (d’époque) est résolument génial et on a même droit à une image pixelisée ! À l’heure des consoles qui ne se comptent même plus en nombre de bits, c’est un luxe.

« MORTEEEEEL ! On est dans un jeu ! Dans un jeu !
_ Ah ouais… Quand ils parlaient d’une « expérience immersive », ils se foutaient pas de ma gueule…
_ Regarde Simon comment c’est trop beau !
_ Faut pas exagérer non plus, c’est un jeu NES, quand même…
_ Mais on peut faire ce qu’on veut ! On peut courir ! On peut sauter ! On peut… euh… On peut faire quoi d’autre ?
_ Rien. La manette n’a que deux boutons.
»

À l’intérieur, une succession de strips en pixel-art suivent un même fil conducteur : Sephir… Ludo et Simon Zizi sont enfermés dans un jeu vidéo Nintendo et doivent le terminer pour espérer en sortir.
Un scénario simple et loufoque qui combine le fond à la forme et qui donne une admirable excuse graphique. Certes, la version papier est orpheline des effets animés (en gif) du numérique mais je vous rassure, c’est parfaitement lisible et les dessins ont été réalisés en grand format avant d’être réduits en cases.
Un travail tout en pixel qui n’a rien à envier à la dernière note de Boulet, dans un style quand même très différent.

Le genre comic-strip est parfaitement assumé avec des dialogues très animés et forts en réparties entre les deux compères.
Mais là où Jibé fait très fort, c’est dans l’effet nostalgie.
Basse Def est un hommage aux premiers jeux vidéos (sans se limiter à la seule NES), avec des clins d’œil appuyés sur Mario, Double Dragon, Starwing, Tetris, Out Run, Pong, Street Fighter, Paperboy, etc. Nos deux héros malgré eux visitent tous les genres, du jeu de plateforme au Shoot’em up, en passant par les combats au tour par tour typiques des RPG.
Évidemment, les clichés relatifs à ces jeux d’une autre époque ne sont pas épargnés… portes factices, linéarité, bugs d’affichages sans oublier le must : ces crédits de fin très succincts et qui appellent un RESET de la console pour recommencer la partie. Le bon vieux temps quoi !

« La plupart des portes font juste partie du décor, on peut rentrer nulle part.
_ Faut chercher les portes avec cadenas. Bizarrement, ce sont les seules qu’on peut ouvrir.
»

Il réside quand même un désavantage flagrant lorsqu’on achète en ligne et non en librairie : les défauts de papier ! Là je me retrouve avec un exemplaire avec le bas d’une page déchiré, un petit bout de papier manquant sur un demi-centimètre carré environ, en plein milieu du livre. Pas méchant, pas gênant pour la lecture mais un peu rageant sur un livre neuf…
Ce qui n’enlève rien au plaisir de la découverte. L’album de Jibé est un réel délice pour le vieux gamer que je suis… la cible idéale en somme !
On demanderait bien une suite maintenant…

PRESS START !

 

Badelel

Badelel

Lunch l’attendait avec impatience, moi avec le brin de scepticisme qui entoure les BD « concept », et finalement il est arrivé avec un petit mot dans un origami, ce qui fait de suite vachement plus craquer (Kawaïïïïïïïïïïïïïïï !!!!).

En terme de présentation, on a un bouquin qui reprend le design d’une boîte de jeux avec tous les petits détails sympa (logo Nintendo pour l’éditeur, vignette d’authenticité, fiche technique, et même la vieille étiquette de prix ! Bref, une boîte de jeu en forme de livre (avec papier glacé quand même).
Dès la 6° planche, on vire au pixel art pour n’en ressortir qu’à 3 planches de la fin, et là, on se régale visuellement. Dès la 2° de couverture, on voit que l’auteur, Jibé, s’est bien amusé et qu’il s’est fait plaisir. Même les textes sont en pixels et les bulles de dialogue des PNJ remontent 20 années en arrière.
Les strips sont drôles, intelligents et bien amenés, et les références, nombreuses, sont très accessibles, même pour moi !

« MAIS BORDEL ! Mais comment fait Mario pour ne pas devenir totalement demeuré quand il explose des blocs avec sa tronche ?
– Peut-être parce qu’il ne frappe pas les blocs avec sa tête mais avec son poing ? »

Les deux persos se vannent constamment, les PNJ sont idiots (les PJ aussi en fait), et les vieux jeux en prennent gentiment pour leur grade. Bref on se marre tout le long.

« Bonsoir aubergiste, comment allez-vous ?
– LA NUIT VOUS FERA 10PO [OK] [NON]
– Y’a moyen d’avoir une ristourne sur le prix de la chambre ?
– LA NUIT VOUS FERA 10PO [OK] [NON]
– Ça se passe comment pour le petit déj’ ?
– LA NUIT VOUS FERA 10PO [OK] [NON]
– Et sinon la famille ?
– LA NUIT VOUS FERA 10PO [OK] [NON]
– Dites les programmeurs se sont pas cassés le cul avec vos dialogues, vous.
– LA NUIT VOUS FERA 10PO [OK] [NON] »

Et en prime on visite un panel assez représentatif des types de jeux trouvables à l’époque sur NES (plateforme, RPG, baston spatiale, baston tout court…)

Alors où le trouver me demanderez-vous, et bien pour une fois : pas chez votre libraire. Il semble que Omaké Books n’est pas distribué, et si vous avez envie de vous laisser tenter, c’est par là que ça se passe.
Sinon vous pouvez aussi passer vos soirées (la lecture du bouquin est bien plus rapide) à relire l’intégralité des strips (mais y’a des inédits dans le livre) publiés par Jibé sur son blog (mais là il gagnera pas de sous dessus). Ça vous permettra au passage d’avoir un aperçu de la suite des aventures des deux abrutis qui font office de héros.

Basse Def (One shot)
Scénario : Jibé
Dessin : Jibé
Édition : Omaké Books 2013
La présentation de l’album sur le site de l’éditeur.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :