Versailles #1 : Le Crépuscule du Roy

1

5 janvier 2013 par Lunch

Lunch

Lunch

« Versailles.
Plus qu’un château, un monde.
Résidence royale, lieu de fêtes, demeure de prestige, symbole de pouvoir monarchique absolu.
Mais ses habitants ont perdu tout contact avec la réalité du monde qui les entoure.
Au sein de ce cadre unique et flamboyant s’exprime le plus grand raffinement dans le décor, la conversation, l’élégance, la musique, la gastronomie. »

Voilà une introduction qui sied à merveille à notre majestueux château, siège patrimonial du grand Roi Soleil et de sa cour.
Si l’entrée en matière comporte tous les attraits d’une lecture historique, il suffira de tourner la première page pour se rendre compte que tout ne tourne pas tout à fait rond dans ce microcosme nostalgique des années Louis XIV : rapidement les premiers anachronismes pointent le bout de leur bec pour géolocaliser Madame de Rosny, évaporée de sa partie de Colin-Maillard. S’ensuivra ensuite une découpe de cochon de lait au gramme près, d’une précision ésotérique. Ces « Roberts », valets admirables et multi-fonction, semblent dotés de pouvoirs divins… quoi de plus normal pour des serviteurs du roi, lui-même tirant ses ordres du Tout Puissant !

Le Crépuscule du Roy nous conte un peu l’histoire dans l’Histoire, celle du jeune Marquis de Barberon, épris du plus beau des sentiments pour Madame de Rosny. Le hic c’est qu’elle est mariée, et que leur amour doit être tenu secret… tâche rendue particulièrement ardue par la présente des Roberts, omniprésents et omniscients.
L’idée de s’échapper de leur prison dorée leur vient rapidement… mais les grilles du palais semblent protégées contre toute excursion.
La tentation est forte, très forte… que peut bien cacher une telle machination ?

Le scénario, issu de l’imagination d’Éric Adam et Didier Convard, m’a vraiment coupé le souffle. Digne d’intérêt, il connaît une réelle progression tout au long de l’album, sans nous laisser le temps d’encaisser les événements.
Les auteurs, qui ont déjà travaillé ensemble pour Le triangle secret ou encore Le pendule de Foucault, nous livrent un travail bien huilé. Tout est dit en seulement 48 pages, la construction est brillante et l’histoire est conduite avec beaucoup d’intelligence, agrémentée de multiples rebondissements et de tout un tas de surprises.
Un récit qui nous mène là où on ne s’attend pas et qui en appelle d’autres (il est prévue une trilogie) mais qui se suffit à lui-même.
Que demander de plus ? Un beau dessin ! J’y viens…

Éric Liberge est vraiment l’un des mes auteurs préférés. Je suis toujours époustouflé par son dessin, sa netteté, sa minutie, son soucis du détail.
Il parvient ici à retranscrire avec un certain brio (et même un brio certain) le faste du château de Versailles, ses salles majestueuses, ses riches décors, son architecture et ses jardins. Une attention particulière est donnée aux mobiliers, aux bâtiments, aux vêtements. Une application et une implication de tous les instants et qui se remarque.
Il dépeint en prime des scènes nocturnes avec beaucoup de clarté (bien aidé à la couleur par Jean-Jacques Chagnaud) et intègre parfaitement les éléments fantastiques comme il sait bien le faire.
Un travail que je rapprocherais de fait à son album Aux heures impaires, qui donnait au Musée du Louvre des aspects surnaturels.

Versailles est un album plaisant en tous points, et nous pose en prime des questions dans l’ordre du temps : écologie, apocalypse…
Car il est bon de savoir que Versailles, en plus d’être une fenêtre sur notre Histoire, est avant tout un bon récit d’anticipation.

Versailles #1 : Le Crépuscule du Roy
Scénario : Éric Adam & Didier Convard
Dessin : Éric Liberge
Couleurs : Éric Liberge & Jean-Jacques Chagnaud
Édition : Glénat / Château de Versailles 2012
La présentation de l’album sur le site de l’éditeur.

Une réflexion sur “Versailles #1 : Le Crépuscule du Roy

  1. Lunch dit :

    Par Eric the Tiger, le 05/01/2013 :

    Ta critique m’incite à partir à la découverte de cet ouvrage. Au plaisir de te relire…

    Par Lunch, le 05/01/2013 :

    Tout le plaisir est pour moi Éric 🙂

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :