Légendes d’aujourd’hui #1 : La croisière des oubliés

3

23 décembre 2012 par Lunch

legendes_aujourdhui01

avatar_lunch

Lunch

Il y a quelque part dans Paris un vieil hôtel particulier, un peu isolé et disparate si on le compare aux grands immeubles voisins et au chantier tout proche. Une bâtisse qui a traversé l’Histoire, elle en a vu des choses : des réunions politiques ou révolutionnaires, des coquettes et des soixante-huitards. En bref des rassemblements de toutes sortes… On lui prête même les plus folles rumeurs comme celle d’avoir été construite sur l’emplacement d’une ancienne demeure alchimiste, avec ses couloirs secrets et ses abîmes dissimulés.
Mais aujourd’hui l’irrationnel restera de côté, car c’est la crème des agents de l’État qui s’y retrouve pour une réunion capitale : RG, SDECE, Ministère des affaires étrangères, DST et quelques autres sont réunis dans l’optique de faire concorder leurs sources, apportées en unique exemplaire, sur l’individu nommé 50/22B.

Bien loin de là, dans la campagne landaise, un village vit de curieux événements… à moins que ce ne soit une hallucination collective ? La poignée d’habitants qui le composent se réveille un matin tous étonnés de voir leur maisons léviter, puis plus tard s’envoler…

Bienvenue dans les Légendes d’aujourd’hui !

La croisière des oubliés est la première œuvre issue de la fructueuse collaboration entre Pierre Christin et Enki Bilal.
Avant ça, Enki Bilal n’avait réalisé que Le bol maudit, projet sur lequel il travaillait dès 1972 pour le compte du journal Pilote (c’est d’ailleurs là qu’il fait la rencontre de Pierre Christin). Le récit sera publié sous le nom de L’appel des étoiles en 1975.
Quant à Pierre Christin, il était déjà rendu célèbre par le succès de Valérian.

Un album qui comporte deux histoire qui, si on est tenté de vouloir les rapprocher, n’ont finalement pas grand chose en commun.
J’ai eu beau chercher un lien entre elles, rien ne permet d’affirmer que les personnages (en particulier les deux « rebelles mystérieux », possiblement 50/22B et la secrétaire) aient eu un quelconque rôle dans la première partie.
Et même sur la forme, nous avons affaire à un traitement franchement différent.

La première partie est étrange, « Lovecraftienne » même ! Très (trop) courte, malheureusement trop téléphonée… on devine vite ce qui va se passer et qui est derrière tout ça. Je dirais qu’elle n’a pas été suffisamment développée pour présenter un intérêt quelconque… et c’est dommage parce que j’aime bien cet univers-là. Il aurait fallu intégrer plus de finesse, des silences pesants, des non-dits, que la tension croissent tout au long de l’histoire. Ces quelques pages ne permettent pas ça.

« Moi j’vous l’dis… c’est encore leur saloperie de camp militaire… D’abord ça a été les barbelés qu’on chassé les lièvres… Et puis leur missels automatiques…
_ Missiles eh, idiot…
_ Bah, missels, missiles, tout ça c’est pas catholique… la preuve, les palombes, elles viennent plus par ici…
»

La seconde partie apporte en revanche ses lettres de noblesse au duo d’auteurs. Une croisière dans le paranormal. Une lutte symbolique contre l’industrialisation et l’armée. Il y a là une belle idée défenseure de la ruralité contre la révolution industrielle (nous sommes en 1975 au début de la 3ème révolution industrielle). On retrouve même une certaine poésie avec ce voyage surprenant. Ce sont des idées qui volent et qui parcourent le pays. Une belle image !

On retrouve dans cet album le dessin des premiers Bilal avec un trait plus gras… en fait la différence notable c’est qu’il y a un trait ! Aujourd’hui on est plutôt dans l’absence de trait, dans l’épure (ce qui n’est pas pour me déplaire par ailleurs, j’adore ce que fait Bilal). Ici ce n’est pas le cas, ce qui rend les propos plus terre à terre, bien ancrés dans l’idéologie de l’époque.
Les bouilles sont un peu caricaturales, presque du dessin de presse. D’ailleurs Enki Bilal dessine des hommes politiques pour Pilote au début de sa carrière, en 1971. Ceci explique peut-être cela.

Je note que mon édition fait état d’une colorisation de Dan Brown (toute ressemblance avec un auteur bien connu serait fortuite), en lieu et place du travail initial de Patricia Bilal. J’aurais été curieux de pouvoir comparer !

Une album qui paraît aujourd’hui un peu vieillot dans son traitement (construction narrative, dessin…) mais qui contre toute attente résiste encore bien au niveau des idées, ce qui ne le rend pas encore tout à fait désuet. Et je dirais même que sa lecture est encore bien plaisante.

Un autre avis : Mo’
Légendes d’aujourd’hui #1 : La croisière des oubliés
Scénario : Pierre Christin
Dessin : Enki Bilal
Couleurs : Dan Brown
Édition : Humanoïdes associés 2003 (1° édition 1975)
La présentation de l’album sur le site de Casterman.
Publicités

3 réflexions sur “Légendes d’aujourd’hui #1 : La croisière des oubliés

  1. Lunch dit :

    Par Mo le 29/12/2012 :

    La secrétaire de « La croisière… » serait la jeune orpheline du « Vaisseau de pierre » ?? Tiens, why not… je n’avais pas pensé à faire ce lien ^^ Bon… à relire du coup mdr
    Sinon, sans se concerter, on en est à faire tous deux un parallèle fort à Lovecraft. Intéressant ^^

    Par Lunch le 29/12/2012 :

    Je n’ai pas encore lu le Vaisseau de pierre, il faut que je m’y mette d’ailleurs.
    J’essayais surtout de faire un parallèle entre les deux histoires de cet album. Mais je suis pas convaincu encore par mon rapprochement ^^

    Pour Lovecraft, c’est quand même assez évocateur je trouve… mais on fait quand même très vite ce genre de rapprochement avec ce type d’histoire… bizarre 🙂

    Par Lunch le 05/01/2013 :

    Après avoir lu Le vaisseau de pierre, je pense pas qu’il y ait de lien entre la secrétaire et l’orpheline. Le seul protagoniste récurent semble être l’étranger 🙂

    J'aime

  2. […] de l’humanité. L’ambiance et la thématique ne sont pas sans rappeler les Légendes d’aujourd’hui de Christin et Bilal, avec un retour aux traditions ancestrales et une dénonciation des pratiques […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :