Mon copain secret

2

16 décembre 2012 par Lunch

mon_copain_secret

Lunch

Lunch

Qui n’a pas eu un copain secret dans son enfance ?
Bon j’avoue, je ne me souviens pas vraiment en avoir eu un… mais il n’est pas rare de voir un enfant, et de s’en inquiéter lorsqu’on est adulte, parler tout seul. Il discute en fait avec une peluche ou un ami imaginaire, il lui raconte des histoires. Ensemble ils peuvent se faire des confidences, échanger sur des choses inavouables, des bêtises, des questions : une façon de penser à voix haute et surtout d’extérioriser ses pensées.
Un copain secret c’est donc un compagnon de tous les jours, qui est là pour écouter quand ça ne va pas. Et c’est important d’être écouté quand ça ne va pas !

Entre réalité et fiction, Mon copain secret est un formidable terrain de jeu pour ses deux auteurs, Loïc Dauvillier et Alain Kokor, qui avaient par ailleurs déjà travaillé ensemble sur Petite souris, grosse bêtise.
Ils développent une intrigue mettant subtilement en image ce trait particulier de l’enfance.
Manon, c’est une petite fille pas comme les autres. Déjà, elle est différente parce qu’elle a un frère jumeau : Tom. Mais en plus de ça, « Hier, en rangeant [sa] chambre, [elle a] trouvé un éléphant dans [son] placard. » Et ça… c’est pas commun ! Et puisque personne ne la croit, ce sera son secret rien qu’à elle !

Certains éléments dans la narration nous font penser que c’est vrai. Des éléments qui se trouvent confrontés à notre regard d’adulte trop rationnel.
Il y a un petit côté Peter Pan là dedans finalement : la magie se perd quand on devient adulte ? Ça tombe bien : nous sommes de grands enfants ici !:)

« T’as perdu quelque chose, ma poulette ?
_ Euh… oui… Un… un éléphant !
_ Un éléphant !! Hahahahah… Ça me rappelle des souvenirs. Quand j’étais petite, y’en a un qui m’a rendu quelques visites et puis plus rien. Hahahaha ! N’t’inquiète pas. Il n’est jamais perdu pour tout le monde.
»

Ce que j’aime beaucoup dans le travail de Loïc Dauvillier, c’est qu’il aborde toujours ses livres avec une vision atypique de celle qu’on trouve habituellement. Ce n’est pas la première fois qu’il me touche vraiment avec un récit (il m’avait pas mal chamboulé sur Inès). Il a ce regard si particulier sur l’enfance qui donne suffisamment de relief pour plusieurs niveaux de lecture. Quand il nous livre un album jeunesse, les adultes y trouvent aussi leur compte. Il donne une réelle profondeur au récit qui permet une relation, une discussion entre les parents et les enfants.
Pour illustrer ses propos, Alain Kokor fait un admirable compagnon. Ses dessins sont emplis de tendresse et ils ne manquent pas de rythme ! Il utilise de surcroit une colorisation douce ocre-orangée empreinte de rêverie. Le dessinateur a un peu changé son style depuis Petite souris, grosse bêtise : ses traits sont plus diffus, moins gras… ce qui aide à se plonger dans l’ambiance et l’onirisme de l’histoire.

J’aimerais ajouter un détail concernant le récit.
La maman des jumeaux a je trouve un excellent comportement vis à vis du copain imaginaire. C’est le jardin secret de Manon et elle n’essaie pas de rentrer dans son intimité. J’évite de vous en dévoiler plus et vous engage plutôt à vous procurer l’album… oui je sais, c’est un peu sadique, mais j’avais besoin d’en parler car cette conclusion est vraiment belle !

Comme souvent pour les albums parus en novembre, celui-ci ne figure pas dans la sélection jeunesse d’Angoulême, dans laquelle il aurait pleinement eu sa place. On se consolera en disant qu’il fait partie de ces bande dessinées qu’on aime bien et qu’on plébiscite volontiers pour vos achats de Noël !

D’autres avis :
Celui de David Fournol, de Jérôme (avec une intervention très intéressante de l’auteur dans les commentaires), et puis celui de Mo’, qui comme souvent pour un titre jeunesse nous fait partager la vision de son lutin… et l’avis d’un enfant ça nous amène aussi un regard très différent !
Mon copain secret (One shot)
Scénario : Loïc Dauvillier
Dessin : Alain Kokor
Édition : La gouttière 2012
La présentation de l’album sur le site de l’éditeur.
Publicités

2 réflexions sur “Mon copain secret

  1. Lunch dit :

    Par Noukette le 18/12/2012 :

    Un gros coup de cœur cette BD ! Et je suis d’accord avec toi, la fin est tr!s belle…! 😉

    Par Lunch le 18/12/2012 :

    Belle et intelligente à la fois. Et heureuse qui plus est ! 🙂

    Par Mo le 29/12/2012 :

    Très bel album jeunesse. J’apprécie la ligne éditoriale de La Gouttière qui incite nos petits bouts à se décaler du récit pour s’approprier quelque chose de la morale de l’histoire. De nouveau une très belle collaboration Kokor – Dauvillier. Vivement le 3è ^^

    Par Lunch le 29/12/2012 :

    Oh, il y en aura d’autres ? Chouette ça ! 🙂

    Oui je trouve cet album vraiment très bien fait, je l’ai préféré à Petite souris, grosse bêtise. Et il est même dans mon top de l’année 🙂

    J'aime

  2. […] en parle sur les blogs : La bibliothèque de Noukette, Bedea jacta est, D’une berge à […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :