Dédicace : Aurore

Poster un commentaire

4 septembre 2012 par Badelel

aurore-aurore

39ème festival d’Angoulême
du 26 au 29 janvier 2012

 

Lunch

Lunch

Enrique Fernández venait tout juste de sortir un nouvel album – Aurore – à l’occasion du salon d’Angoulême. Collection Métamorphose donc stand Soleil… ça aurait pu m’effrayer (d’ailleurs, je n’ai pratiquement pas été au stand Soleil cette année, il faut croire que je me soigne), mais depuis le rachat de l’éditeur par Delcourt, c’est plus le bordel. Incroyable : le stand est praticable ! Les auteurs ne s’en plaignent pas (du moins j’ai pas remarqué), et les vendeuses en sont toutes gênées de ne plus pouvoir distribuer des ballons à tout va… Pour terminer, nos oreilles aussi sont heureuses !

Dans la file d’attente, je fais la connaissance de deux italiens très sympathiques. L’un d’eux se débrouillait très bien en dessin et m’a montré ses travaux, qu’il venait de présenter à Casterman. Une petite histoire dans un style Comedia Dell’Arte qui ne sied pas du tout au genre Caster, mais j’ai pour ma part trouvé le graphisme très agréable, vivant et coloré.
Il m’explique qu’en Italie la BD est un peu un sous-Art pas très bien vu et pas du tout ancré dans les mœurs.
Je m’en veux de pas avoir pris son adresse internet pour étayer mes propos.

Arrivé devant Enrique Fernández, j’essaie de lui parler un peu en espagnol mais mon idiome laisse à désirer. Ce qui a tendance à faire pitié à Benjamin Lacombe qui me propose de lui traduire… si j’avais su à ce moment là qu’Enrique se débrouillait un peu en français, ce que j’ai découvert sur le tard, j’aurais été moins idiot ^^
Côté blabla je me débrouillais, mais pour parler technique de dessin, là c’était beaucoup plus poussif. J’essayais tant bien que mal à lui dire que son travail sur L’île sans sourire était très différent graphiquement mais qu’avec Aurore il renouait plus avec l’esprit du Magicien d’Oz, avec un résultat graphiquement plus abouti.

À ce moment là, je ne savais pas qu’Enrique Fernández sortirait quelques mois plus tard Les contes de l’ère du Cobra (je vous ai dit que j’étais fan de son travail ?). Et je ne savais pas non plus qu’il était sur le point de se lancer dans un projet d’auto-édition qui lui tient très à cœur : Brigada !
Un album qui ne sortira pas en librairie mais qui sera disponible en pré-commande. La période de souscription est d’ors et déjà close mais il est encore possible de réserver ici.
Et j’en profite du coup pour remercier l’auteur de sa gentillesse. Il m’a répondu aussitôt par mail dès que j’ai voulu avoir plus d’informations sur son projet. Et je le remercie bien évidemment aussi pour sa dédicace de la petite Aurore.

Dédicace : Aurore
Par Enrique Fernández
Lien vers l’album.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :