La force des humbles

2

5 juillet 2012 par Lunch

avatar_lunch

Lunch

La forces des humbles est un recueil de plusieurs nouvelles, dix pour être exact*, ayant de nombreux points communs.

Tout d’abord, elles ont toutes une certaine véracité historique dans le japon médiéval. On le sait bien, Hiroshi Hirata est un maître du Gegika (qui en opposition au manga aborde uniquement des récits dramatiques) et il a fait de la retranscription de l’histoire sa plus grande fierté. On lui doit entre autre L’âme du Kyûdô, Satsuma ou encore Zatoichi.

Pour La force des humbles, l’auteur s’est beaucoup documenté. Il a longuement fouillé les archives pour mettre en lumière des héros d’un autre temps. Des samurai d’exception qui, souvent au péril de leur vie, ont souhaité un jour s’opposer au système et faire prendre conscience aux gens de leurs errements. Des gens humbles, désintéressés, simples et attachants qui ont tous été en quelque sorte des hommes à part, des hommes de conviction.
Toutes ces histoires sont poignantes et, racontées sous la plume d’Hirata, font preuve d’un très grand humanisme.

J’ai la conviction profonde qu’un auteur qui retranscrit l’histoire de ces gens là ne peut être mauvais. J’ai eu la chance de croiser Hiroshi Hirata à Angoulême il y a quelques années. Si je n’ai pu l’approcher de près, il suffisait de se trouver à quelques mètres de là pour ressentir la très grande aura qui se dégageait de lui. Fier et droit derrière sa table, ponctuant d’un kiaï chaque signature calligraphiée sur les albums qu’on lui présentait, le maître avait tout des samurai qu’il décrit dans ses livres.

La force des Humbles est un livre qui met du baume au cœur. Très représentatif du fameux code du Bushido, il met en avant l’honneur du samurai dans ce qu’il a de plus vertueux. Je pense que nous devrions de temps en temps prendre exemple de ces valeurs exemplaires.

* Il y a en fait 11 récits, mais le premier et le dernier sont issus de la même histoire, bien qu’il y ait des années d’écart entre les deux écritures (1961 et 1991). La différence de style, graphique mais aussi narrative, s’en ressent très fortement. Il va s’en dire que la plus récente est largement plus aboutie.

La force des humbles (One shot)
Scénario : Hiroshi Hirata
Dessin : Hiroshi Hirata
Édition : Delcourt 2008
La présentation de l’album sur le site de l’éditeur.

2 réflexions sur “La force des humbles

  1. Lunch dit :

    Par jerome le 06/07/2012 :

    J’ai du mal avec ces mangas historiques.
    Je passe à coté de trop d’éléments incompréhensible pour moi. Pourtant j’ai déjà essayé de m’y mettre mais pas moyen.

    Par Lunch le 09/07/2012 :

    La plus grande difficulté je pense, c’est de comprendre l’honneur japonais. Une fois qu’on a maîtrisé ça, le reste passe très bien. Niveau historique les points clefs c’est la bataille de Sekigahara, le règne des Tokugawa et l’ère Meiji. Là encore dans La force des Humbles, la plupart des histoires se situe sous le règne des Tokugawa (avec le port du sabre donc pour les Samurai, une période sacrée pour ces bretteurs qui avaient presque tous les droits).

    J'aime

  2. […] Dans la série des références, nous pouvons lire un clin d’œil au Tôshiya, quand notre cartographe passe près d’un temple où des tireurs à l’arc s’entraînent sur la coursive opposée. Fait historique qu’Hiroshi Hirata nous a décrit dans L’âme du Kyûdô. […]

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :