La chronique des immortels – Au bord du gouffre #2

Poster un commentaire

14 janvier 2012 par Lunch

chronique_immortels02

Lunch

Lunch

Andrej Delany porte en lui une terrible malédiction : La mort lui est refusée, ce qui lui vaut d’être pris en chasse par l’Inquisition. Dans le village de Borsa, dans lequel il est revenu après de longues années d’exil, il ne trouve que des ruines fumantes et des cadavres. Il retrouve aussi son fils à l’agonie duquel il met fin en lui perçant le cœur de son épée. Il fait également la connaissance de Frédéric, qui lui conte les événements et qui semble porter cette même malédiction en lui… ensemble, ils partent sur les traces de l’Inquisition pour tenter de sauver les prisonniers.

L’arrivée de Frédéric dans la vie d’Andrej donne comme un nouveau souffle à son existence après la perte de son fils. Pourtant, il apprend bien vite que le jeune garçon porte aussi en lui cette incroyable capacité de régénération. Don divin ou pacte avec les démons ? Toujours est-il qu’Andrej se pose des questions… s’il considère Frédéric un peu comme le fils qu’il n’a plus, son fils aurait-il survécu s’il lui avait ôté le pieu qui le crucifiait plutôt que de l’achever ? Aurait-il pu lui aussi se régénérer de ses blessures ?
Des questionnements qui le taraudent mais sur lesquels il n’a pas le temps de s’attarder… l’Inquisition n’est jamais très loin…

Le second volet de cette saga nous emmène dans la cité de Constanta. Une ville portuaire fortifiée et bien gardée, qui retient prisonniers les survivants de Borsa, dont la mère de Frédéric. La totalité de l’album s’y déroule, une ville qui est en quelque sorte l’antre de l’Inquisition. Un cadre idéal pour développer le côté épique du récit, pour accentuer le caractère oppressif de la traque, du jeu du chat et de la souris.
Nous sommes par ailleurs nous aussi pris entre deux feux. L’action d’un côté, haletante, captivante. Et les interrogations de l’autre : quel est le secret de cette régénération des Delany ? Qui est ce Malthus qui semble lui aussi immortel (ou chanceux) ? Que cache l’Inquisition derrière le masque de la sorcellerie ?

Si le récit est bien mené, je suis tout de même déçu de sa très faible longueur : 33 planches seulement, la fin de l’album ne contenant qu’une série d’illustrations (très jolies hein, là n’est pas le propos, mais j’y reviendrais). La chronique des immortels étant à la base un best-seller de Wolfgang Hohlbein *, on s’attend tout de même à ce que le scénario soit un minimum étoffé. Or, les auteurs ne sortent que des micro-bd, ce qui est d’autant plus rageant étant donné le délai entre les parutions (le tome 1 était sorti en 2005).
Personnellement, ce tome 2 m’aura en tout cas donné l’eau à la bouche, et je me dit que le roman doit vraiment valoir le coup (pour peu que je me décide à lire un roman, ce qui est rarement le cas).

Heureusement, on pourra se consoler sur l’immense qualité artistique de ce génie de l’illustration qu’est Thomas Von Kummant, qui maîtrise l’outil informatique à merveille.
On regrettera peut-être de voir que le traitement graphique est différent entre les deux volumes : les traits sont moins marqués et s’effacent au profit de couleurs plus vives. Mais il est tout pardonné tant le rendu est remarquable et, à mon avis, encore plus somptueux.

Les bonus de l’album (les pages non remplies par le récit donc…) nous permettent de prolonger notre voyage graphique au cœur d’une galerie d’illustrations réalisées par d’autres auteurs, venus porter leur regard sur La chronique des immortels. Toutes sont vraiment magnifiques. On peut par ailleurs en admirer une de Tony Sandoval, et même une autre de Benjamin Von Eckartsberg, le scénariste (comme quoi il n’est pas en reste au niveau du dessin lui non plus).
Vient ensuite un portfolio d’illustrations réalisées par Thomas Von Kummant pour la sortie du tome 11 du roman de La chronique des immortels, série qui fêtait également ses 10 ans. Inutile de vous dire que ça vaut le coup d’œil !

Oui mais voilà, on aimerait bien un peu plus d’histoire, quitte à voir des images…

* Le roman  » Au bord du gouffre  » n’est que le premier tome de La chronique des immortels. Ce premier roman est ici découpé en plusieurs parties dans l’adaptation en bande dessinée.

La chronique des immortels – Au bord du gouffre #2
Œuvre originale (Roman) : Wolfgang Holbein
Scénario : Benjamin Von Eckartsberg
Dessin : Thomas Von Kummant
Édition : Paquet 2010
Voir aussi : Tome 1
La présentation de l’album sur le site de l’éditeur.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :