Cross Fire #3 : Mourir et laisser vivre

Poster un commentaire

12 novembre 2011 par Lunch

cross_fire03

Lunch

Lunch

Le Vatican, été 1939.
Un caveau vient d’être exhumé sous la basilique Saint-Pierre. La légende dit que l’apôtre est enterré quelque part sous cette basilique, sans que jamais personne n’ait pu vérifier cette hypothèse. Deux hommes pénètrent alors dans le saint des saints pour accéder aux fouilles à l’aide d’un laisser-passer. Ils sont à la recherche de manuscrits anti-canoniques qui pourraient tomber en de mauvaises mains…
Un flashback nécessaire à la compréhension de l’histoire pour ouvrir ce tome 3, repoussant encore de quelques minutes notre envie de savoir si Angelo s’en est tiré où s’il est bel et bien mort (voir fin du tome précédent).
Un flashback qui nous remet aussi dans le contexte de l’intrigue, développant le sujet de Saint-Pierre, de Judas et du Graal.

Ne comptez pas sur moi pour vous dire à quelle sauce sont mangés les héros de l’histoire, de Marchesi à Angelo. Toujours est-il que Jean-Luc Sala maltraite ses protagonistes c’est certain. Pourtant, nous ne sommes pas dans une série larmoyante, bien au contraire. On ne s’attardera donc pas trop sur leur sort n’est-ce pas ? Vous êtes inquiets ? Tsss…

Si la recette Cross Fire se poursuit, à grand renforts de coups de feu, de tatane et de piques sarcastiques, j’ai tout de même trouvé ce troisième opus plus poussif. La faute aux nombreuses justifications du monde occulte. Nous sommes dans l’enquête pure (ou presque). Le temps est à la réflexion, et non à l’action. Du coup les évocations des textes bibliques se recoupent, s’entremêlent. Et nous, on essaie de s’accrocher pour pas se faire complètement larguer. Bref, une lecture qui demande une concentration assidue et ma foi une bonne dose de recherche et de relecture des précédents tomes si on veut approfondir et bien tout saisir.

Un scénario volubile difficile à avaler. J’espère que la suite sera plus mouvementée… en tout cas maintenant on commence à cerner les enjeux et les forces en présence.
Cette série est une véritable hérésie. Jean-Luc Sala serait-il en quelque sorte un Simon de Samarie ?

Cross Fire #3 : Mourir et laisser vivre
Scénario : Jean-Luc Sala
Dessin : Pierre-Mony Chan
Édition : Soleil 2008
Voir aussi : Tome 1, Tome 2
La présentation de l’album sur le site de l’éditeur.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :