Les Chevaliers d’Émeraude #1 : Les enfants magiques

1

28 septembre 2011 par Lunch

chevaliers_emeraude01

Lunch

Lunch

Alors que le sorcier Asbeth livre sa prophétie au sombre seigneur d’Irianeth, le mage Élund livre au Roi d’Émeraude que l’ennemi va à nouveau tenter d’envahir le royaume.
Dans le passé, le magicien de cristal était venu en aide du Roi Jabe, mais cette fois les circonstances sont différentes : il faudra rechercher les jeunes enfants aux pouvoirs magiques de par le continent pour qu’ils deviennent les chevaliers qui sauveront le monde de demain.

Peut-être connaissez-vous déjà le cycle des Chevaliers d’Émeraude, un roman fantasy fleuve d’Anne Robillard.
Anne Robillard, c’est encore elle qui est à l’origine de cette bande dessinée. Mais il ne s’agit pas d’une adaptation de l’un de ses romans, c’est au contraire une histoire originale qui se passerait avant le récit des romans, une genèse en quelque sorte, qui aborderait la recherche et l’éducation de ces chevaliers aux pouvoirs d’exception.
Pour ce faire, Robert Lafon s’est associée aux éditions Casterman, plus habitués à l’univers de la BD. L’auteure a choisi de composer avec Tiburce Oger pour mettre en image son univers, peut-être inspirée par son travail déjà fantastique sur La forêt.

Côté récit, je n’ai pas trouvé que le genre ait été renouvelé. J’oserai même ajouter : malheureusement. L’intrigue du méchant envahisseur qui va tenter (et probablement rater) d’anéantir le gentil royaume voisin n’est pas révolutionnaire. Ça viendra peut-être dans le tome suivant… Après tout, si le roman a du succès, il doit bien y avoir une raison !
Je ne sais pas si Anne Robillard s’est faite aider pour le storyboard, en tout cas je le trouve haché. Il y a cette impression qui me prend à la lecture que tout va trop vite dans le récit. On aurait cru une adaptation, comme si l’album d’un classique 46 pages devait intégrer le volume tout entier d’un tome de roman. Pourtant, ce n’est pas le cas. Je trouve dommage que l’auteure n’ai pas souhaiter prendre le temps de présenter l’intrigue et les personnage plus en profondeur. Car tout ça manque cruellement de relief et de consistance, c’est regrettable.

A contrario, le dessin de Tiburce Oger est enchanteur, fourmille de détails et sent bon la fantasy. Sa couleur donne de la magie au récit et en met plein les mirettes. C’est une réelle satisfaction pour moi, mais je n’en doutais pas une seule seconde après ce qu’il avait fait sur La forêt.

L’avenir nous dira si la série mérite qu’on la suive. En attendant, je reste tout de même un peu déçu et m’en vais glorifier de ce pas cette bonne vieille Quête de l’Oiseau du Temps !

Les Chevaliers d’Émeraude #1 : Les enfants magiques
Scénario : Anne Robillard
Dessin : Tiburce Oger
Édition : Casterman & Michel Lafon 2011
La présentation de l’album sur le site de l’éditeur.
Publicités
«

Une réflexion sur “Les Chevaliers d’Émeraude #1 : Les enfants magiques

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :