L’enfant de l’orage #3 : Où portent les courants

1

11 septembre 2011 par Lunch

enfant_orage03

avatar_lunch

Lunch

La route des enfants Däfow et de Laïth s’étaient de nouveau croisée dans la cité de Vuenthal. La vie aurait pu se poursuivre paisiblement dans ce lieu où la joie est communicative, mais Laïth est toujours en quête de son passé. Il quitte de nouveau les siens et s’envole vers Nâmo, la ville d’où viennent ces mystérieuses pierres rouges.
Pendant ce temps, Medillum est bombardée par les canons de Frätt. Le Ministre Alghärd, maintenant devenu Président, souhaite prendre sa revanche sur le Roi Brönte. Combien de temps tiendra encore la ville assiégée ?

Le troisième tome de L’enfant de l’orage et le dernier d’un cycle. Visiblement, il y en aura au moins un autre puisque la fin de l’album précise le suivant : Le Prince de l’orage !
Et il faudra bien de toute façon, parce que ce dernier album ne répond pas à toutes les questions, même si les précisions abondent sur l’origine de Laïth.
Oui, on apprend enfin d’où il vient, même si on aurait apprécié plus de douceur dans les révélations. Le passé se dévoile mais il reste tant de questions en suspend… la quête de Laïth n’est pas terminée ! Et il nous faudra maintenant savoir ce que deviennent les autres protagonistes de l’histoire, qui n’ont pas dit leur dernier mot : Fïnrhas en premier bien entendu, mais aussi Alghärd. Ces deux là voudront certainement remettre la main sur Laïth (c’est fou tous ces trémas dans les noms). Tout comme la belle Nima voudra revoir son amoureux, ou encore Tuhitep qui le hait (ici pas de tréma, na !) plus que tout.

Côté graphisme, on est toujours enchanté par le trait de Didier Poli et par l’usage de la couleur, souvent terne de circonstance, qu’il met en avant. Un traitement artistique qui se poursuit avec la même appréciable régularité.

L’orage n’a pas fini de gronder. D’autant que le scénario de Manuel Bichebois est pensé de longue date.
Espérons que nous n’ayons pas à attendre trop longtemps, car le tome 3 a été long à se profiler (4 ans). La faute aux déboires d’Humano c’est certain, mais aussi au travail de Didier Poli. Car le dessinateur de L’enfant de l’orage bosse dans l’animation (dessin animé et jeu vidéo), la bande dessinée est pour lui un loisir, qu’il fait en plus de ses heures quotidiennes. Alors souhaitons lui bon courage pour la suite.

L’enfant de l’orage #3 : Où portent les courants
Scénario : Manuel Bichebois
Dessin : Didier Poli
Édition : Humanoïdes associés 2009
Voir aussi : Tome 1, Tome 2
La présentation de l’album sur le site de l’éditeur.
Publicités

Une réflexion sur “L’enfant de l’orage #3 : Où portent les courants

  1. […] conclusion de la trilogie de L’enfant de l’orage nous avait laissé sur notre faim avec plein d’interrogations. Bien sûr, certaines questions […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :