Pavillon noir #1 : D’écume et de sang

1

5 septembre 2011 par Lunch

pavillon_noir01

Lunch

Lunch

Le Capitaine Dan Dark a rendu visite à Mahalia, la belle esclave affranchie, pour la convaincre de l’aider et d’embarquer avec son équipage. Elle seule serait capable de soutirer les informations nécessaire à son décryptage auprès de son aïeul. Pendant ce temps à la taverne, Killing Howie et Bonnie se font de nouveaux amis… l’heure du départ est proche !

Éric Corbeyran signe ici un nouvel album et pour ce faire, il rejoint Soleil. Voilà donc une première pour cet auteur prolifique (La conjuration d’Opale, Metronom’…). On est curieux de voir comment il s’en sort et s’il apporte un peu de sang neuf à l’éditeur, avec qui il compte collaborer sur quelques nouvelles séries (L’apogée des Dragons, Doppelgänger ou encore Dracula (l’ordre des dragons)).
Au dessin, il s’entoure de Brice Bingono, déjà passé chez Casterman (Paradise) et chez Paquet (Le passeur). Nicolas Bastide complètera l’équipe et sera en charge de la couleur.

Je dois l’avouer, les premières pages ne me paraissent pas très engageantes. Le dessin manque de finesse, les couleurs informatiques sont plutôt banales et le scénario… mince, j’en attendais clairement plus d’Éric Corbeyran. Car pour renouveler le genre, il fallait que les pirates aient quelque chose à proposer d’un peu innovant !

Certes, Dan Dark a une belle gueule avec sa long barbe crochue. Mais les autres personnages manquent de relief. Seul petite touche qui prends peu à peu son importance (et apporte un peu d’intérêt) : la carte au trésor, annotée de caractères issus d’une langue inconnue.
Oui mais voilà, tout l’intérêt de l’album réside pour moi dans les 5 dernières pages, quand la piraterie rencontre le fantastique. 41 pages qui manquent cruellement de saveur pour en arriver là : une fin en cliffhanger digne d’un scénario d’Urasawa, qui nous met l’eau à la bouche.
En bref, une grande frustration que cette lecture. J’ai l’impression d’avoir perdu mon temps, et d’un autre côté, j’ai envie de découvrir la suite maintenant que la machine est, je l’espère, lancée.

En attendant de voir si le tome 2 est à la hauteur de l’attente qu’il nous impose, je vous conseille plutôt la lecture d’une bonne BD de pirates, il y en a quelques unes qui méritent qu’on s’attarde dessus bien plus que Pavillon noir. Pour n’en citer que quelques unes : Long John Silver, Isaac le pirate ou L’île au poulailler.

Pavillon noir #1 : D’écume et de sang
Scénario : Éric Corbeyran
Dessin : Brice Bingono
Couleurs : Nicolas Bastide
Édition : Soleil 2011
La présentation de l’album sur le site de l’éditeur.
Publicités

Une réflexion sur “Pavillon noir #1 : D’écume et de sang

  1. […] faut croire que je fais dans la piraterie. Après Pavillon noir, me voilà à chroniquer un autre album sur le sujet, et toujours chez Soleil. Cette fois je […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :