Beauté #1 : Désirs exaucés

3

5 juillet 2011 par Lunch

beaute01

avatar_lunch

Lunch

Morue n’a décidément rien pour elle.
Laide de naissance, elle est la risée de tous les garçons du village, à part peut-être Pierre. Assignée à toutes les tâches ménagères chez sa marraine, elle s’échine chaque jour à écailler le poisson, ce qui ne manque pas de lui coller une odeur persistante à la peau, d’où son nom…
Un jour, alors qu’elle va chercher du bois dans la forêt, elle fait la rencontre d’une fée, qu’elle délivre d’un mauvais sort. Cette dernière lui demande quel est son vœux le plus cher : la beauté !

Hubert et Kerascoët avaient déjà travaillé ensemble sur Miss pas touche. Là encore, le fonctionnement est similaire. Hubert est en charge du scénario. Kerascoët (qui rappelons-le est un couple d’auteurs) dessine, et Hubert colorise.
Le scénario s’assimile à un conte de fée (un vrai, pas comme Jolies ténèbres). Il y a tous les ingrédients pour : l’héroïne est une pauvre hère sans le sou mais pleine de rêves, il y a un joli prince dans un joli château, et puis il y a cette fée qui exauce les désirs les plus fous…
Mais cette fée là est quelque peu facétieuse, et le souhait escompté n’est pas tout à fait celui demandé.

« Hélas, Mab ne peut changer la réalité. Laide tu es née, laide tu resteras. Il aurait fallu que les fées se penchent sur ton berceau, mais tu n’es pas fille de roi.
_ Ah.
_ Mais si Mab ne peut changer ta nature, elle peut en changer la perception.
_ Mais je serais belle ?
_ La beauté tu veux, la beauté tu auras. Tu seras aux yeux des autres l’idée de beauté faite femme. Par cet enchantement, tu éclipseras la plus belle mortelle jamais née. »

Mais ce qui fait de cette bande dessinée un vrai conte, c’est la morale. Et morale il y a !
Car la beauté rend aveugle, et c’est bien là le fil conducteur de notre histoire. C’est fou ce que la perception des gens changent en fonction de ce qu’ils voient. Et cela apporte réellement tout le comique de la situation.
Ah… si seulement Morue avait choisi l’intelligence…

Côté dessin, je suis charmé.
En fait, c’est cette couverture un peu atypique qui a guidé mon achat. Ce mélange entre le dessin de Kerascoët et les couleurs toutes en contrastes de Hubert. Je suis par ailleurs rassuré sur son talent, moi qui avait été copieusement déçu par sa colorisation de L’île aux cent mille morts.

La fin de l’album marque une étape dans le récit. Un happy-end en soi, mais qui cache de nombreux rebondissements. Voilà qui devrait ravir les amateurs de manipulations en tous genres.

avatar_badelel

Badelel

Addendum du 19/11/2014

Si Beauté commence comme dans un conte de fées, si l’esprit des contes hante l’album tout du long, Hubert prend ici le parti de rendre la belle histoire un peu plus crédible sans pour autant se départir du côté fantastique. Et si les fées n’étaient pas si bonnes que ça ? Et si les vœux n’étaient qu’un vil piège pour assujettir toujours plus les humains ? Et si la beauté était un cadeau empoisonné ?

Dans un univers féérique peuplé de preux chevaliers, de belles dames et de loyaux sujets, où les princes et les princesses reçoivent un don des fées à leur naissance, Hubert met à l’épreuve l’humain. La jalousie des femmes, la convoitise des hommes, la cruauté, la folie ne sont que quelques uns des traits qui se dessinent chez les autres. L’héroïne n’a rien à leur envier. De fragile, humble et innocente, elle devient capricieuse, exigeante, ambitieuse, égoïste et insensible.

Mais le miroir garde deux visages. Ce que les autres voient ne correspond pas à ce qu’est réellement l’héroïne et le bicéphale Kerascoët évoque cette subtilité à merveille, variant les représentations. Tantôt sublime aux yeux des autres, tantôt laide qu’elle est, Kerascoët joue à merveille la double identité de Beauté, la sublimant encore aux moments opportuns.

Pour donner la réplique à ce Janus en jupons, un joli choix de personnages s’offre à nous :
– Pierre l’amoureux loyal. Il l’aime pour ce qu’elle est réellement et tente de la sauver de la folie des autres.
– Claudine, princesse sans charme. Intelligente, cultivée avec un caractère bien trempé, elle est le pendant de Beauté, paysanne idiote et sans éducation.
– La fée Mab, perverse, trompeuse et mauvaise. Elle manipule Beauté, lui fait miroiter une destinée fabuleuse et l’amène ainsi à concevoir son propre malheur.
– Des foules incalculables mais non moins prestigieuses d’admirateurs. Du simple paysan au plus grand des rois, tous tombent sous les flèches de Cupidon (ou plutôt de Mab dans ce cas précis).
– À leurs côtés, des foules incalculables de femmes jalouses. De la simple paysanne à la plus grande des reines, toutes sombrent dans la rancœur.

Sans aller jusqu’au spoil, la série prend de la consistance au fur et à mesure des trois tomes.

Beauté #1 : Désirs exhaussés
Scénario : Hubert
Dessin : Kerascoët
Édition : Dupuis 2011
La présentation de l’album sur le site de l’éditeur.
Publicités

3 réflexions sur “Beauté #1 : Désirs exaucés

  1. Lunch dit :

    Par Yaneck le 07/07/2011 :
    D’où l’on découvre que Mo’ la fée a inspiré une bande dessinée. ^^
    Blague à part, c’est sans aucun doute un album que je lirai à l’occasion. Je ne vois pas de raison pour qu’il me déplaise…

    Par Lunch le 07/07/2011 :
    Je n’ai pas osé parler d’elle dans la chronique. Mais c’est vrai que c’est rigolo n’est-ce pas ? 🙂

    Par Mo’ le 11/07/2011 :
    C’est malin ^^

    Par robin le 28/07/2011 :
    Cette BD est vraiment bien !!

    J'aime

  2. […] que l’entrée en matière est plus agréable et va plus dans le fond des choses que dans Beauté. Bref, si vous aviez aimé cet album de Hubert et Kerascoët, si vous aimez tout simplement les […]

    J'aime

  3. […] tout le talent de l’auteur finistérien. Nous avions déjà pu l’apprécier sur Beauté, Hubert se plaît dans l’univers des contes et sait les digérer pour mieux se les […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :