Comédie sentimentale pornographique

1

22 avril 2011 par Lunch

comedie_sentimentale_pornographique

avatar_lunch

Lunch

Ah, je vous vois bien avec vos grands yeux tout curieux, vous vous attendez à quoi ?
Eh bien non ! Comédie sentimentale pornographique n’a rien d’un livre obscène !
C’est juste une histoire entre adultes consentants à la sexualité débridée.

Tout commence avec ce type, Louis, qui veut faire de la bande dessinée.
Pour parvenir à ses fins, il décide de réaliser un film. Un gros navet, forcément, mais que les gens iront quand même voir parce qu’ils aiment les navets (Le théorème du mouton ? Le pire, c’est que c’est vrai ^^)
Et grâce à ce film il deviendra riche et s’achètera un hôtel dans le grand nord.

L’hôtel, c’est celui de tous les fantasmes. Là où les vacances de deux couples s’emballent et deviennent endiablées.
Une grande bâtisse construite par un architecte soi-disant fou du nom de Massicotte. Et il faut bien l’avouer, il faut être un brin tordu pour construire un hôtel dans un lieu aussi reculé.
Il n’en demeure pas moins que l’endroit est romantique à souhait pour les tourtereaux et qu’il regorge de surprises, comme cette salle de théâtre ou encore cette partie cachée derrière les murs.

Bref, c’est l’histoire croisée de plusieurs personnes, toutes liées intimement finalement.
Annie qui recherche l’amour perdu (Corrine) et qui finit dans le lit de la boulangère.
Martin Gariépy, l’écrivain, qui fantasme sur Annie mais qui ne voit pas Simone (la meilleure amie d’Annie).
Corrine et Louis (fans de Gariépy), Muriel et Léonce, Corrine et Muriel… autant de destins croisés.

La scène du piano c’est pour moi le summum du romantisme. C’en est touchant. Le mec qui veut faire le beau, la fille toute amoureuse. Puis inversement de situation.
L’idée de la « vue interchangeable », avec le décors des plus grandes villes du monde et la séance photo érotique qui s’ensuit.
Des scènes aussi drôles que touchantes, romantiques et originales, il y en a tout un tas dans cet album.
Alors oui, on peut dire qu’on finit par tomber sous le charme, nous aussi… mais sans jamais déborder dans le grivois.

Sur la fin, on se demande même où est la limite entre la réalité et la fiction, ce qui s’est vraiment passé et les événements fantasmés… mais ça, ne comptez pas sur moi pour vous gâcher la surprise.
Lisez-le, tout simplement !
Comme ça vous profiterez en prime du langage québecois comme on l’aime de ce côté de l’Atlantique, dans la finesse qu’on lui connait :
« Arh ! C’est poche, mais ‘faut vraiment que j’parte ! »

Eh oui, comme je ne fais rien à l’endroit, c’est en conclusion que je vous présente l’auteur, Jimmy Beaulieu, un canadien donc !
Mais pas n’importe lequel, car vous le connaissez tous, puisqu’il a travaillé avec Régis Loisel et Jean-Louis Tripp sur Magasin Général (sur les dialogues notamment).

Une petite dernière pour conclure ?
« La lune est pleine, basse, énorme et magnifique. Il est question que je voie tous tes orifices à cette lumière.
_ Comme c’est bien dit…
»
Bon, celle là était peut-être un peu grivoise. Mais de bonne guerre !

Pour ma part, j’ai trouvé ça drôle, frais, et reposant. Pas vous ?

Comédie sentimentale pornographique (One shot)
Scénario : Jimmy Beaulieu
Dessin : Jimmy Beaulieu
Édition : Delcourt 2011
La présentation de l’album sur le site de l’éditeur.
Publicités

Une réflexion sur “Comédie sentimentale pornographique

  1. […] tendance à vous aiguiller vers la lecture de Comédie sentimentale pornographique. Un album certes moins collectif, plus convenu, plus romantique, moins vulgaire… mais […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :