Henri Désiré Landru

2

12 avril 2011 par Lunch

henri_desire_landru

avatar_lunch

Lunch

Henri Désiré Landru, déjà condamné plusieurs fois pour escroquerie, se retrouve une nouvelle fois devant le tribunal. Mais cette fois l’accusation est plus grave, et c’est la peine de mort qui l’attend. Car 11 personnes ont été portées disparues, et d’innombrables preuves portent préjudice à l’homme à la longue barbe. Il n’avouera pourtant jamais ses crimes…

Cela fait bien des années que je me dis qu’il faudrait un jour que je me procure un album de Chabouté. Car son trait bien particulier, ces ambiances oppressantes qui se dégagent de ses albums, m’ont toujours attiré. Alors, quand k.bd m’a donné l’occasion de le faire au travers d’une lecture portant sur les tueurs en série, j’ai saisi l’opportunité et j’ai couru chez mon libraire.

Là encore, graphiquement, on reste dans un jeu de clair/obscur rendant le côté sombre et malsain de l’histoire. L’absence de couleur nous conforte dans ces années 1915-1920 et nous replonge dans le passé de la guerre et de ce procès.

Avec Henri Désiré Landru, Chabouté se fait l’avocat du Diable, puisqu’il prend le parti de défendre le célèbre criminel. Pour cela, il échafaude, un peu comme le fait Alan Moore dans From Hell pour Jack l’Éventreur, une histoire dans laquelle Landru est le larron de la farce bien malgré lui. Il joue ainsi sur le fait que l’homme n’a jamais plaidé autre chose que l’innocence lors de son procès.
Évidemment, cela provoque ce petit côté malsain qui ne plaira probablement pas à tout le monde. Mais je fais parti des gens qui aiment le mystère. Jouer avec les faits comme le fait Chabouté rend une ambiance bien particulière. On serait presque gêné de se rendre compte qu’on compatit en partie pour cet homme jugé coupable.

Fiction ? Probablement… mais rappelons-nous tout de même des paroles mêmes de cet odieux personnage à l’ultime instant, alors qu’il fait face pour la dernière fois à son avocat, qui lui demande s’il a tué ces femmes :
« Cela, Maître, c’est mon petit bagage… »

Badelel

Addendum du 18/04/2011

Chabouté a ici fait preuve d’une incroyable imagination ! Alors que la BD débute sur les preuves accablantes qui ne laissent aucun doute sur la culpabilité de Landru dans les meurtres en série dont il est accusé, l’auteur décide de l’innocenter. Imaginatif, et gonflé !

Et ça fonctionne ! Ça fonctionne même à merveille. J’applaudis très fort la prouesse : avec une efficace simplicité, il mêle Landru à l’Histoire (avec un grand H), à une machination incroyable et à des intérêts politiques pervers. Et alors qu’on s’attend à un final sans surprise, Chabouté arrive encore à bousculer le lecteur. Seul détail qui me chiffonne : je ne suis pas certaine que la greffe de peau soit très viable en ce début de XX° siècle.

Toutefois, je me donne la peine de rebondir sur les commentaires outrés qui fleurissent déjà en bas de cet article, ils me permettent d’aborder un point éludé. Chabouté a tout de même pris la peine d’évincer le plus gros du procès. Landru est réputé pour s’y être allègrement moqué des magistrats, et soyons honnêtes, peu d’innocents jouent ainsi. Je soupçonne l’auteur (oui c’est un euphémisme) d’avoir volontairement omis ce passage afin de ne pas décrédibiliser son récit.

En tous cas, sa maîtrise toujours jouissive des noirs et blancs et la couverture toujours sombre et belle sont à l’image du graphisme qu’il a l’habitude d’adopter. Au moins, de ce côté-là, on pouvait s’y attendre.

Henri Désiré Landru (One shot)
Scénario : Chabouté
Dessin : Chabouté
Édition : Vents d’ouest 2006
La présentation de l’album sur le site de l’éditeur.
Publicités

2 réflexions sur “Henri Désiré Landru

  1. Lunch dit :

    Par Yaneck le 13/04/2011 :

    Alan Moore, sur From Hell, jouait avec de réels éléments de doutes. Là, Chabouté invente tout, ne se base sur rien d’avéré. C’est ça, moi, qui me dérange, sur un fait divers aussi horrible. Je ne trouve pas ça respectueux pour les victimes.

    Par Lunch le 13/04/2011 :

    Ah mais tout à fait.
    La comparaison avec From Hell, c’était pour dire que les deux auteurs n’avaient rien laissé au hasard et avaient tous deux évoqué des circonstances plausibles.

    J’ai eu envie de croire à la thèse de la conspiration royale d’Alan Moore. Elle est appuyée d’éléments qui portent à croire, ou tout du moins ne pas écarter, sa théorie (ou pour être exact celle qu’il reprend à Stephen Knight).

    Pour Landru c’est différent. Car cet homme est indéfendable. Pourtant, je trouve que Chabouté à le mérite d’essayer. Ce n’est pas un exercice évident, et j’ai beaucoup aimé la façon dont l’auteur s’y prend. Il parvient malgré tout à trouver une histoire plausible, même si, contrairement à From Hell, je n’y crois pas une seconde.

    Par Mo’ le 13/04/2011 :

    Pareil : l’album me déplait et me dérange. Je rejoints l’avis de Yaneck

    Par Lunch le 13/04/2011 :

    Oui Mo’, j’avais lu ton avis sur l’album. Je sais que tu n’as pas aimé.
    D’autant que le personnage était tout à fait abject. Chabouté a décidé de ne pas le faire parler durant les scènes que l’on voit de son procès (ou si peu).

    Je n’ai pas dit que l’histoire contée par Chabouté était vraie. Je n’y accorde par ailleurs pas beaucoup de crédit. Par contre, j’aime ce qu’il raconte dans l’album malgré tout, et c’est un véritable tour de force que de plaider en faveur de ce personnage alors qu’il est indéfendable. Et il y parviens à merveille.

    J'aime

  2. […] Mon ami Dahmer s’inscrit dans la lignée d’ouvrages tels que From Hell ou Henri Désiré Landru, des œuvres ayant pour principal protagoniste un criminel qui fait subir à ses victimes les […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :