La confrérie du crabe #1

2

1 avril 2011 par Lunch

confrerie_du_crabe01

Lunch

Lunch

Maël est alité. Devant lui, quatre autres enfants lui parlent et lui expliquent la situation.
Ils se trouvent dans un hôpital pour enfants, et s’ils sont là, c’est parce qu’ils ont des crabes à l’intérieur de leur corps… des crabes qu’il faut absolument extraire avant qu’ils ne dévorent tout !
Mais Maël reste muet. Son crabe à lui, il l’a dans la tête. Il lui bouffe le cerveau, lentement mais sûrement. L’opération est pour le lendemain… illusion d’enfant, ou réalité lugubre ?

Cela faisait déjà quelques temps que j’étais tenté par une histoire d’Andreae, et plus particulièrement par une histoire du duo Andreae – Gallié.
Jean-Baptiste Andreae, j’aime beaucoup son approche graphique, un dessin possédant une véritable force et une identité qui lui est propre. Avec ce petit côté mystérieux donné par ce jeu d’ombre et de lumière, par ces colorisations sombres ou lunaires.
Mathieu Gallié a toujours su lui donner des scénarios à la mesure de son talent. Leur collaboration a donné naissance à plusieurs albums, dont Wendigo et Mangecœur.
Ce dernier, je l’ai souvent feuilleté, et j’ai hésité plusieurs fois à me le procurer. C’est finalement leur dernier en date, la confrérie du crabe, qui a atterri dans notre bibliothèque.

Dans cet album, on est pris dès le départ dans cette vision des choses qui est celle de Bernardino. C’est lui qui raconte, qui explique ce que sont les crabes et ce qu’ils font là. Le garçon a la jambe de bois en sait quelque chose, par expérience. Mais nous, lecteur, nous sommes plutôt dans la peau de ce jeune Maël finalement : on ne sait pas si le pseudo-chef de cette auto-proclamée confrérie fabule ou s’il dit vrai. Après tout, être alité dans un hôpital lorsqu’on est malade, n’est-ce pas tout à fait normal ?

Seulement voilà, on se retrouve bien vite plongé dans un monde parallèle où les questions s’enchaînent. Un monde qui ressemble à s’y méprendre à une vision ténébreuse de l’hôpital en question, mêlant des succubes, vampires et loups garous.
Rêve ou réalité ? Est-ce l’esprit qui vagabonde durant l’opération cruciale ? Ou… Bernardino avait-il raison ? Sur ce premier tome, difficile de dire si c’est le thème de la mort, de l’esprit dans le coma, ou de la maladie qui est abordé. Je mettrais tout de même une petite pièce sur la seconde hypothèse.
Pour la réponse, il faudra patienter. Toujours est-il que la forme, elle, est on ne peux plus fantastique !

La confrérie du crabe #1
Scénario : Mathieu Gallié
Dessin : Jean-Baptiste Andreae
Édition : Delcourt 2007
La présentation de l’album sur le site de l’éditeur.
Publicités

2 réflexions sur “La confrérie du crabe #1

  1. […] de quoi mettre l’eau à la bouche. Car Jean-Baptiste Andreae, qui est aussi le dessinateur de La confrérie du crabe et de Mangecœur (deux albums scénarisés par Mathieu Gallié) a un graphisme que […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :