Château de sable

2

23 janvier 2011 par Lunch

chateau_de_sable

avatar_lunch

Lunch

Sur une plage déserte, un homme se réveille. Alors qu’il range ses affaires, une jeune fille arrive sur les lieux, se dévêt et se jette à l’eau. Pourtant charmé par cette vision matinale, l’homme décide de reprendre le sentier qui mène hors de la crique.
Quelques temps plus tard, alors qu’il est à peine 8h, une famille arrive à son tour et découvre ce pauvre Kabyle allongé à même le sol…

J’éprouve les plus grandes difficultés à aborder cet album sans en dévoiler le contenu. Je ne voudrais absolument pas gâcher tout plaisir de lecture à ceux qui liraient cette chronique avant d’avoir lu la bande dessinée. Et il n’est vraiment pas évident de parler du scénario sans spoiler.
Mon a priori sur le dessin « ligne claire » de Frederik Peeters a très vite été balayé par la géniale ambiance qui règne dans ce livre. Une atmosphère oppressante et étouffante qu’on devine dès le début et qui nous prends à la gorge jusqu’à la fin. On est dans un huis-clos impressionnant et contre lequel on ne peut rien. On est dans le paranormal, plongés dans la 4ème dimension.

Les théories les plus folles s’échafaudent tout au long de l’histoire. L’écrivain de science-fiction bloqué sur la plage nous aide à remettre de l’ordre dans nos cerveaux. A-t-il trouvé dans l’une de ces abracadabrantes idées celle qui est à l’origine de tous leurs maux ?
Les personnages sont confrontés à une vitesse incroyable à des événements qu’ils n’ont pas le temps d’appréhender. Le surnaturel l’emporte rapidement sur la raison. Les traits se déforment, mieux encore, ils se métamorphosent ! Les mentalités évoluent, les sentiments aussi : assurance, crainte, peur, renoncement…

J’aime les fins ouvertes, j’aime lorsqu’une histoire ne se termine pas à la dernière page. J’ai aimé Château de sable et toutes les questions qu’il apporte sans jamais donner de réponse. Certes, certains événements nous orientent un peu dans une direction plutôt que dans une autre, comme ces coups de feux tirés d’on ne sais où et qui laissent présager d’une expérience. Mais nous n’en saurons pas plus.
J’ai hâte de pouvoir en discuter avec tous ceux qui auront lu cet album et qui se posent, comme moi, tout un tas de questions.

On comprend en tout cas pourquoi cet album fait parti de la sélection officielle du festival d’Angoulême 2011. Sa place n’y est absolument pas usurpée.
Merci aux auteurs pour ce savoureux moment !

Château de sable (One shot)
Scénario : Pierre Oscar Lévy
Dessin : Frederik Peeters
Édition : Atrabile 2010
La présentation de l’album sur le site de l’éditeur.
Publicités

2 réflexions sur “Château de sable

  1. […] nous a-t-il concocté, le brillantissime auteur de Château de sable, Pilules bleues, Lupus, RG, Pachyderme et j’en passe ? Nous voilà parti une nouvelle fois […]

    J'aime

  2. […] graphiques propres aux héros-clefs de Peeters (Verlok Nim dans Aâma, l’arabe dans Château de sable…). On se prend petit à petit d’affection pour lui, pour son ami Cyril et ses théories […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :