Ida #2 : Candeur et abomination

2

22 janvier 2011 par Lunch

ida02

Lunch

Lunch

Alors que les écrits d’Ida font fureur en France pour l’exposition universelle de Paris, ni son éditeur ni sa sœur n’ont de nouvelles d’elle, et ils s’inquiètent. Pourtant, le courrier parvient bien à l’intéressée, qui ne se languit pas de les relire sans pouvoir y répondre, faute de papier à disposition.
Mais un comptoir Allemand est maintenant tout proche, auprès duquel ils comptent se réapprovisionner avant de poursuivre leur périple en Afrique.

Les folles aventures d’Ida et de sa suivante Fortunée reprennent, et nous emmènent cette fois au royaume de Dahomey, sur la côte des Esclaves.
Si l’aventurière a gardé son tempérament de feu, elle est aussi devenue un peu plus débrouillarde. Par contre, elle est toujours aussi naïve… mais l’album n’aurait pas la même saveur sans ce trait de caractère !

Côté narratif, cela nous permet d’aborder sous d’autres angles les influences du colonialisme. Évidemment, impossible de s’arrêter dans une telle région du continent noir en occultant la traite des esclaves. Un thème difficile qui est pourtant amené avec un sentiment de légèreté, probablement aidé par la naïveté d’Ida.

« Le roi d’ici les capture, les vend aux Allemands, qui nous les vendent à leur tour.
_ Capturer ? Vendre ? Mais alors ce sont…
_ Non… Ne vous méprenez pas… Ils sont volontaires, ils ont signé des contrats, tout est fait dans les règles.
»

La lecture relate aussi d’autres moments forts que les livres d’histoire préfèrent la plupart du temps éluder.
Cette bataille entre les Français et les soldats de Dahomey est parfaitement atroce. Quand les Français n’envoient à la charge que des soldats Africains, le camp adverse, lui, envoie des femmes à l’abattoir.

Côté graphique, je suis toujours aussi charmé par le dessin de Chloé Cruchaudet, et sa colorisation douce et agréable. À commencer par cette case en page 7 où les rayons du soleil illuminent le tableau paradisiaque et sauvage d’un cours d’eau traversant la jungle Africaine.
On retrouve encore cette notion de temps qui passe que j’avais tant aimé sur le premier opus, avec cette fresque en 5 cases sur la page 11.
Il y a aussi ces impressions d’horreur relatées sous la forme de dessins abstraits en page 58. C’est magnifique !
Le visuel de la couverture reprends la même idée que pour le tome 1, des poissons se dessinant dans les plis de la robe d’Ida. Mais je préférais quand même la couverture du premier album.

En bref, Ida c’est toujours un plaisir, une lecture intense et agréable.
Et puis le personnage d’Ida ressort vraiment grandi de ce tome 2. La conclusion l’an prochain ?

Ida #2 : Candeur et abomination
Scénario : Chloé Cruchaudet
Dessin : Chloé Cruchaudet
Édition : Delcourt 2010
Voir aussi : Tome 1
La présentation de l’album sur le site de l’éditeur.
Publicités

2 réflexions sur “Ida #2 : Candeur et abomination

  1. Lunch dit :

    Par Mo’ le 21/01/2012 :

    Bonne nouvelle !!
    http://cruchaudet.blogspot.com/2012/01/fini.html

    Par Lunch le 22/01/2012 :

    Merci pour cette belle nouvelle.
    Du coup je lui ai laissé un petit message aussi.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :