Cœur de papier #1 : Le Salon

Poster un commentaire

5 avril 2010 par Lunch

coeur_de_papier01

Lunch

Lunch

La vie de Kriss a commencé lorsqu’il avait 11 ans. La vie d’avant, il ne s’en souvient pas… où ne veut plus s’en souvenir… traumatisme d’un passé tragique. Quand ils reviennent à la surface, les souvenirs sont douloureux et imprécis.
Il est enfin arrivé. Son chauffeur le dépose devant sa nouvelle maison : le pensionnat. Le jardin est empli de ronces, c’est un véritable parcours du combattant pour parvenir à la porte sans trop d’égratignures. Là, une fille du nom de Rosamelia lui ouvre. Il est arrivé dans la maison de la nuit…

Je n’avais pas prévu d’acheter quoi que ce soit chez mon libraire ce jour là, ayant déjà une coquette somme de 215 € environ à payer pour le carton de BD que j’avais reçu le week-end précédent. Mais lorsque je suis tombé par hasard sur cet album en fouillant dans les bacs, j’ai eu le coup de foudre.
Le premier contact avec une bande-dessinée est toujours la couverture. Celle-ci, en plus d’être jolie et au parfum ancien témoignant d’un certain mystère, est d’une texture comme on n’en fait plus. Celle des vieux livres qu’on ne trouve plus que dans les greniers, les vieux almanachs, ce genre de choses. Sur la couverture, un dessin sordide ressemblant à une vieille gravure, et des bouches qui vomissent des bras tenant trois garçons et un cœur de papier.

Passé le premier contact, on ouvre le livre, conscient d’entrer dans un monde onirique et lointain. On sait qu’on y dénichera quelque secret en approfondissant bien…
Une préface nous prévient : « ceci n’est pas une lecture pour enfant ». Quand on est enfant, c’est le genre d’avertissement qui nous donne toujours envie d’en savoir plus, d’aller plus loin. Aujourd’hui, encore, je suis bien curieux, et j’ai envie de me laisser tenter par l’aventure.
Ce fut donc mon acquisition de la journée. Le précieux, ramené à la maison pour quelques 230 €… « ça fait cher le livre » me lance la libraire en plaisantant. Elle a bien raison, mais je suis bien impatient d’en percer les secrets.

Eh bien, sachez que je ne suis pas déçu du voyage. Ces ronces envahissants, cette maison dont on ne ressort pas, cet escalier doré qu’il ne faut surtout pas gravir, cette horloge dont le cœur bat et donne le ton à tous les pensionnaires… et bien des surprises encore.
Notre ami Kriss n’est pas au bout de ses peines !

Pour tout vous dire, j’ai adoré et j’ai dévoré. C’est sombre, c’est noir, c’est onirique. Un conte pour enfant, vous l’aurez bien deviné, mais à ne pas mettre entre toutes les mains. Le thème de la mort est omniprésent, lourd de sens, et pourtant familier. Pas de poésie ? Pas sûr.

Le dessin est chargé de détails, fouillé, fourni. Chaque page est un délice, et le découpage des cases est aussi saugrenu que le contenu. Les espaces sont comblés par de petits décors, ça fourmille, ça grouille dans tous les sens. On voulait de l’ambiance, on est servis !

La fin du volume dresse le portrait de Shua, l’un des autres pensionnaires, en quelques pages manuscrites. Il s’agit de son passé jusqu’à son arrivée dans la maison de la nuit. On imagine que le prochain tome fera de même avec Mortimer… et le troisième pour la véritable histoire de Kriss ?

Et devinez quoi ? C’est édité chez Soleil figurez-vous ! Collection Métamorphose évidemment, mais quand même, ça fait plaisir de voir cette maison d’édition de diversifier autant, et dans le bon sens.

Cœur de papier #1 : Le Salon
Scénario : Bruno Enna
Dessin : Giovanni Rigano
Couleurs : Studio Blinq
Édition : Soleil 2010
La présentation de l’album sur le site de l’éditeur.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :