Cross Fire #1 : Opération Judas

4

23 mars 2010 par Lunch

cross_fire01

Lunch

Lunch

Oak Island – Nova Scotia – Canada.
Luigi et Sofia sont envoyés en mission par Monsignore Marchesi sur un site archéologique. Il s’agit de trouver les reliques avant les personnes qui semblent les chercher, afin de les dater. Malheureusement, tout ne se passe pas comme prévu, et les prétendus ouvriers semblent bien plus équipés que prévu.
À la suite de cet échec, il est convenu de faire appel à un spécialiste pour protéger Sofia, un dénommé Angelo, fils d’une vieille connaissance du Cardinal

L’intrigue, le dessin, les personnages, l’humour, l’infiltration et le mystère… cet album a vraiment tout pour plaire. Sur un fond inspiré de James Bond (il y a même le vieux « Kyu » et ses gadgets), Jean-Luc Sala pose les fondations d’un scénario occulte avec ce service secret qui existe dans l’unique but d’éradiquer les preuves qui remettraient en cause le principe même de la religion chrétienne.
Mais le Cardinal Marchesi, à la tête du Cabinet Noir, est peut-être trop curieux… et c’est un bien vilain défaut à ce qu’il paraît !

Personnellement, tout ce qui est occulte, avec des reliques, des templiers, tout ça, j’aime bien, de manière générale. Et si en plus de ça on a de l’humour bien comme il faut, alors on va pas se plaindre.
Sacré bonhomme que cet Angelo, dont les répliques décapantes animent chaque page. Et le duo avec la belle Sofia n’en est que plus piquant.

Eh bien, il ne reste plus qu’à découvrir la suite.

Badelel

Badelel

J’ai acheté cette BD car nous devions recevoir Jean-Luc Sala à la bibliothèque. Je connaissais Bakemono mais pas Cross Fire à l’époque, et je voulais savoir ce que ça valait avant de le faire acheter en double à la bibliothèque, d’autant que je restais sceptique, rapport à l’éditeur…

Pour le coup je n’ai pas été déçue, et j’estime que le scénario est bien mieux ficelé que pour Bakemono. L’occulte n’était pas encore tout à fait à la mode à l’époque, et associé à de l’action digne d’un James Bond (qui a réellement inspiré le scénariste) et à un humour décapant, cette BD est tout à fait digne d’intérêt, même pour ceux qui sont passionnés de gros lolos ! On est épaté par la maîtrise de Sala quant au sujet biblique (on le croirait pas, comme ça, en le croisant) et par sa culture, mais aussi par son sens du scénario.

Et n’enlevons rien à Pierre-Mony Chan… Si Jean-Luc Sala a fait appel à lui alors que lui-même maîtrise le dessin, ce n’est sans doute pas un hasard. Les mimiques des personnages, d’Angelo en particulier, sont très éloquentes (grosse inspiration manga à n’en pas douter), le mouvement assiste assez bien le rythme du scénario… petite (mais pas trop grosse) déception sur les couleurs tout de même.

Cross Fire #1 : Opération Judas
Scénario : Jean-Luc Sala
Dessin : Pierre-Mony Chan
Édition : Soleil 2004
La présentation de l’album sur le site de l’éditeur.
Publicités

4 réflexions sur “Cross Fire #1 : Opération Judas

  1. […] a de l’action, des explosions et des morts. C’est n’est pas non plus un remake de Cross Fire, c’est plus sérieux et surtout politisé. En revanche, puisque c’est un album […]

    J'aime

  2. […] scénario n’a rien à envier au genre. Quand on sait qu’Hollywood a pris une option sur Cross Fire, il n’est pas improbable d’envisager pareille chose pour […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :