Le signe de la lune

Poster un commentaire

16 janvier 2010 par Lunch

Le signe de la lune

Lunch

Lunch

Assise sur un tabouret à contempler le ciel en attendant que la lune se lève, une vieille femme raconte l’histoire de sa mère…
Artémis est une jeune fille, belle et volontaire. Malgré son jeune âge, c’est elle qui s’occupe de son petit frère, auquel elle tient plus que tout. La deuxième chose qui l’émerveille le plus est la lune. Elle est son alliée et ne cesse d’en regarder sa beauté, au point d’ignorer les nombreux garçons qui la convoitent : le gentil Brindille qui a le don de parler aux animaux, et ce voyou de Rufo !

Le signe de la lune fait lui aussi partie de la sélection d’Angoulême 2010. Et c’est mérité car l’album est très bon, même si selon moi, il ne vaut pas Blast ou Jolies Ténèbres.
Une histoire plutôt triste et dure, un conte qui commence très mal. Pourtant, quelle poésie !
Le récit tourne autour de cette lune jusque dans le nom des personnages (Artémis), une lune rieuse, et qui aime faire des facéties.

Le format de la bande-dessinée est plutôt gros (134 pages), mais permet à la narration d’être bien posée, avec une histoire en deux parties.
La première marque l’enfance des protagonistes, et la seconde se déroule plusieurs années plus tard. On voit que le monde à bien changé, sous l’influence de certains. Mais les voyous restent des voyous, et les gentils le sont toujours.

J’aime beaucoup les personnages, qui ont tous une histoire bien fouillée et qui fonctionne bien. Rufo, bien qu’il soit une brute, ne fait que répéter l’éducation de son père ; Artémis ne cesse de se terrer dans le passé ; Brindille aussi… Celui que je préfère est peut-être Merveilles, un colporteur venu d’on de sais où, un homme qui semble ne jamais vieillir et qui apporte des objets fantastiques. On dira qu’il est l’homme providentiel, l’homme de la situation !

Pour finir, le récit de Bonet est illustré par le dessin de Munuera. Un style sombre qui s’accompagne parfaitement à l’ambiance « lunaire » de ce livre. Seule accroche à cette monochromie : la cape d’Artémis, teintée de rouge comme pour mieux lui rappeler sa douleur.

Le signe de la lune (One shot)
Scénario : Enrique Bonet
Dessin : José-Luis Munuera
Édition : Dargaud 2009
La présentation de l’album sur le site de l’éditeur.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :