Groenland Manhattan

2

17 février 2009 par Lunch

groenland_manhattan

avatar_lunch

Lunch

Le capitaine Peary est une nouvelle fois en expédition au Groenland en vue d’être le premier à planter le drapeau américain sur le pôle nord. Mais las de ses échecs répétés, il va cette fois revenir à New York avec quatre esquimaux, dont fait partie Minik, le plus jeune d’entre eux.

Ce qu’il faut savoir tout d’abord, c’est que cette histoire est avant tout basée sur une histoire vraie. Le capitaine Peary est connu pour être le premier à avoir « conquis » le pôle nord le 6 avril 1909. Mais il est aussi celui qui, ne voulant pas revenir bredouille lors de ses expéditions précédentes, décida de ramener des esquimaux aux états-unis « pour la science ».
C’est de la vie de Minik dont parle le livre. Un enfant arraché à ses origines alors qu’il est tout petit, et qui perd peu à peu ses racines. Une histoire de mensonge permanent où les hommes font de lui et des siens un sujet d’étude, voire pour ses compagnons des articles de musée.
Alors qu’il souhaite revenir chez lui bien des années plus tard, il n’a plus de racines, il est perdu et voué à le rester. Il vit entre deux mondes et ne sera plus jamais un esquimau, sans avoir jamais vraiment été un américain.

Pour écrire cet album, l’auteur avait contacté Delphine Deloget, la réalisatrice d’un documentaire dont le titre était « Qui se souvient de Minik ». C’est de ce reportage qu’elle s’est inspirée et c’est de la rencontre entre ces deux personnes et du visionnage des photographies noir et blanc de l’époque qu’est né l’histoire telle qu’elle est décrite dans la bande dessinée.

Dans son dessin, Chloé Cruchaudet est aussi parvenue à relater la froideur de ce récit, tant par le climat arctique que par le scénario qui laisse peu de place aux sentiments. Une colorisation volontairement dans des tons bleus délavés.

En bref, c’est un livre historique, et même si la vie de Minik reste floue quand à son avenir après son départ de New York, le récit n’en demeure pas moins poignant, et le personnage quelque part attachant.

Badelel

Groenland Manhattan est empreinte d’une étrange poésie : celle du déracinement et de la perte d’identité. Cet enfant, Minik, perd tout à la fois sa terre, sa famille et bientôt ses souvenirs. Enfant inuit attaché à la tribu, il devient, passé les premiers moments de curiosité, un inconnu perdu dans l’impressionnante population de New York.
L’histoire est terrible, et pourtant elle émeut comme un poème !

L’illustration est une merveille, avec des couleurs à la douce candeur qui ajoute encore à la poésie de l’histoire. Les teintes pastelles se marient extrêmement bien avec la blancheur de la banquise et le brouillard qui couvre l’âme et la mémoire du personnage principal.

Mon bémol se situe sur les images que Minik a dans la tête. C’est très certainement voulu, mais je trouve que le dessin et les couleurs utilisés à ces moments-là tranche trop.

roaarrr

– Prix René Goscinny 2008

Groenland Manhattan (One shot)
Scénario : Chloé Cruchaudet
Dessin : Chloé Cruchaudet
Édition : Delcourt 2008
La présentation de l’album sur le site de l’éditeur.
Publicités

2 réflexions sur “Groenland Manhattan

  1. […] la lecture de ce premier tome d’Ida, je dois avouer que je le préfère largement à Groenland Manhattan. Les couleurs plus riches, réalisées à l’aquarelle ; le dessin plus affiné. La couverture […]

    J'aime

  2. […] Fior (sur L’entrevue), mais c’est plus subtil que ça : Après le filtre glaçant de Groenland Manhattan, les aquarelles chaleureuses de l’Afrique d’Ida, voilà maintenant un traitement […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :