L’âme du Kyudo

1

14 novembre 2008 par Lunch

avatar_lunch

Lunch

Un jour, un archer du nom de Heibê-Shigemasa Asaoka, de passage au temple de Sanjûsangen-Dô (Kyôto), décide de faire passer le plus grand nombre de flèches d’un bout à l’autre de la grande galerie longue d’un peu plus de 120 mètres.
Lorsque arrive la tombée du jour, il est parvenu à un record de 51 flèches.

Depuis, le temple de Sanjûsangen-Dô accueille l’épreuve du Tôshiya, dans laquelle les fiefs envoient tour à tour leur meilleur archer afin de faire tomber la précédente performance et de s’attribuer le titre de « premier sous le ciel« .
Plus qu’un simple titre, c’était l’honneur de tout un fief que le représentant tenait au bout de son yumi (arc). Une lutte de prestige dans laquelle va participer Kanzaemon Hoshino, dont la vie ne prédestinait pas une telle épreuve, de par son rang d’officier le plus bas.

L’auteur nous livre ici l’une de ses fameuses gekigas, une histoire reprenant des faits et non pas une fiction. Hiroshi Hirata est un auteur très connu au japon pour ses adaptations historiques, lui qui a côtoyé le grand Osamu Tezuka, plus connu des français. Son trait est soigneux, appliqué et rigoureux dans le détail, tout comme sa narration.

Le sujet du Kyudo (Art de tirer à l’arc) aurait pu paraître bien délicat à traiter, tant son œuvre est riche en données et en précisions. l’auteur nous évoque avec une grande facilité la pratique du Kyudo dans toute sa splendeur, le matériel nécessaire, la posture de l’archer, la technique des entraînements ou le concours en lui-même et ses enjeux. On est plongés dans le japon et son code, dans l’honneur : un archer qui ne parvenait pas à battre le record avait failli et préférait mourir sur le champ plutôt que de rentrer dans son fief, il se faisait seppuku !
Outre les nombreux records avérés de l’histoire de ce concours, il nous livre également toutes les caractéristiques de ce temple qui garde encore aujourd’hui la trace de cet âpre compétition.

Bref, vous l’aurez compris, si vous êtes férus de japon médiéval, lisez L’âme du Kyudo, vous ne serez pas déçus !

L’âme du Kyudo (One shot)
Scénario : Hiroshi Hirata
Dessin : Hiroshi Hirata
Édition : Delcourt 2007
La présentation de l’album sur le site de l’éditeur.

Une réflexion sur “L’âme du Kyudo

  1. […] il a fait de la retranscription de l’histoire sa plus grande fierté. On lui doit entre autre L’âme du Kyûdô, Satsuma ou encore […]

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :