Élixirs #2 : Le secret du Glupion

1

25 octobre 2008 par Lunch

ElixirsT2_couv.qxd

Lunch

Lunch

Les pérégrinations de nos héros à la sortie du palais ubiquiste les mènent au travers d’une forêt aux arbres immenses dans laquelle ils tournent en rond. Tolrik grimpe alors à la cime de l’un d’eau, et après quelques rencontres incongrues et diverses acrobatie aperçoit au loin une tour au bord de la mer…

Le second tome est bien signé d’Alberto Varanda, comme il me l’avait lui-même confirmé à la sortie du tome 1 à Angoulême il y a quelques années. Voilà qui va faire taire la mauvaise rumeur.
Annoncé depuis plusieurs mois, il aura fallu attendre tout de même longtemps pour voir ce second volet des aventures de Tolrik et sa bande. Mais il est bien là, et puis de toute façon, avec les tonnes de bande-dessinées que nous sortent les éditeurs, il y avait matière à patienter (mais loin de moi l’idée de m’aventurer dans une discussion sans fin sur la surproduction qui a pour unique but de concurrencer le manga).

Je suis très content de l’aspect visuel du tome 2, la coloriste Nolwenn Lebreton à très bien su préserver la qualité du dessin de Varanda et ses traits soigneux. Bien entendu, comme pour chaque colorisation, on perd au niveau du rendu lorsqu’on passe à l’étape ancrage, mais l’album est tout de même parvenu à préserver bon nombre des détails contenus dans les dessins originaux, dont j’ai pu voir certaines planches.
Mais n’en déplaise aux détracteurs du dessinateur, la mèche de cheveux du héros change toujours de côté selon l’angle de vue.
La couverture, quant à elle, est moins bien réussie, mais dans l’esprit de celle du tome 1 version « normale ». Dommage que Soleil ne prenne pas exemple sur les ouvrages limités !

Pour ceux qui douteraient encore de la qualité des dessins du Monsieur, voilà un petit lien qui illustre le travail étape par étape pour ce tome 2.
Bien entendu, vous pouvez aussi visiter le reste du site et l’ensemble de son œuvre.

En ce qui concerne le scénario en revanche, je serais moins tendre. Si la bande-dessinée se laisse tout autant lire, et présente de nombreux aspects humoristiques, l’histoire nous ramène au point de départ, à Amporche, dès les premiers échanges avec « le sorcier nécromant ». Heureusement, ce n’est qu’un petit détour qui ne dure pas.
Le démon invoqué par Tamarzün a une attitude très chevaleresque et plaisante, mais il révèle des secrets dont on se serait plus ou moins passé. Par exemple, savoir que Tolrik est le légitime héritier du Thorneland, continent effacé depuis deux siècles, est de trop. On se demande comment par quel concours de circonstances un bon à rien comme lui pourrait être un personnage aussi important, voyageant par le plus pur des hasard avec la princesse du royaume voisin.
De plus, Scotch Arleston a trouvé nécessaire d’expliquer qui était Alg, Gloupion investi par un dieu, comme si l’indice du tome 1 sorti de la bouche d’Olkas (petite sœur) ne suffisait pas.

Sinon, j’ai particulièrement apprécié le passage dans l’université de magie investie par les Loubres, un petit peuple qui s’amuse à capturer des gens et à leur faire boire un rôle qui leur fait changer de personnalité, afin de jouer une pièce de théâtre pour les divertir.
Et j’ai aussi trouvé intéressant la nouvelle double personnalité du héros.

Élixirs #2 : Le secret du Glupion
Scénario : Christophe « Scotch » Arleston
Dessin : Alberto Varanda
Couleurs : Nolwenn Lebreton
Édition : Soleil 2008
Voir aussi : Tome 1
La présentation de l’album sur le site de l’éditeur.
Publicités

Une réflexion sur “Élixirs #2 : Le secret du Glupion

  1. Lunch dit :

    Par Yaneck le 26/02/2009 :

    Ah non, je suis moins d’accord.
    Moi j’ai trouvé que les « petites faiblesses » du tome 1, son manque d’originalité en somme, étaient relativement bien gommées dans ce second volet. Oui, Arleston donne de nombreuses réponses, mais connaissant le scénariste, c’est sans doute parce qu’il a encore prévu plus de choses derrière.

    Et puis l’humour est encore plus présent, ce qui ne gâche rien, bien au contraire.

    Par Lunch le 26/02/2009 :

    C’est surtout que les révélations faites étaient compréhensibles sans le dire explicitement que je trouve dommage.
    Mais après, personnellement, j’adore les intrigues tarabiscotées et les scénarios qui laissent le lecteur réfléchir sur les événements, ma critique vient peut-être de là ^^

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :