Jeronimus #1 : Un homme neuf

Poster un commentaire

27 avril 2008 par Lunch

jeronimus01

Lunch

Lunch

Jeronimus Cornelisz a perdu son unique fils, mort de la syphilis. C’est peut être là que commence le changement. Un tournant dans sa paisible vie de Haarlem en Hollande. L’ancien apothicaire anabaptiste décide de tout quitter, et de s’embarquer à bord du Batavia, la plus grande fierté de la Compagnie Hollandaise des Indes Orientales (VOC), qui devra ramener une cargaison d’épices à son retour.
Mais le navire ne reviendra jamais, emporté par la folie des hommes….

Histoire tirée d’un fait réel et bien connu en Hollande et en Australie, cette nouvelle bande dessinée des auteurs d’Abdallahi est encore une fois une véritable merveille.
Éblouissante tout autant dans l’approche de la narration, qui tente de se placer dans les pensées de Jeronimus, que dans le coup de pinceau de Jean-Denis Pendanx, toujours aussi magnifique. Pour cette BD, il a dû apprendre à travailler la mer, domaine qu’il avait laissé de côté avec ses précédents ouvrages, tout en préservant cette technique qui lui a valu les honneurs sur Abdallahi.

Je vous laisse découvrir cette nouvelle « trilogie », là où commence la folie d’un homme, la mise en place de la trame, de début d’une mutinerie !

Badelel

Badelel

Le duo Dabitch/Pendanx n’en finit plus de nous mettre des baffes. Le sujet abordé cette fois est loin d’être soft, et les illustrations de Jean-Denis Pendanx, après nous avoir plongé dans l’infini du désert avec ces taches de peinture aux couleurs chaudes, nous plonge dans l’infini de l’océan avec ces taches de peinture aux couleurs froides.

D’un côté Christophe Dabitch nous donne littéralement un coup de massue d’un point de vue scénaristique. Il aborde un véritable drame historique avec un point de vue à la fois orientée vers la compréhension du personnage de Jeronimus Cornelisz et à la fois détachée avec des ajouts documentaires.
De l’autre côté, Jean-Denis Pendanx revient avec cette technique qui avait tant marqué sur Abdallahi et avec laquelle il joue avec brio, profitant d’effets de flou pour marquer la personnalité du personnage.

Jeronimus #1 : Un homme neuf
Scénario : Christophe Dabitch
Dessin : Jean-Denis Pendanx
Édition : Futuropolis 2008
La présentation de l’album sur le site de l’éditeur.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :