Les nourritures de l’âme

Poster un commentaire

23 mars 2008 par Lunch

avatar_lunch

Lunch

Les nourritures de l’âme est un recueil d’histoires courtes. Ce sont de petites histoires simples résumant des faits divers, des brèves de vies. c’est un peu comme si on regardait des diapos et qu’on se remémorait un moment qui nous avait marqué.

C’est un magazine coréen qui est à l’origine de ce projet. Ils ont eu l’idée de réunir dans un recueil des lettres de lecteurs qui résumaient un passage de leur vie qui les avaient particulièrement marqués.
Ils ont ensuite contacté Kim Dong-Hwa, l’auteur de La Bicyclette Rouge, afin qu’il illustre quelques unes de ces histoires, et Les nourritures de l’âme est le fruit de cette collaboration.

Si les histoires ne sont pas toutes gaies, elles évoquent à chaque fois un souvenir fort, un instant éphémère, un mot, une pensée.
C’est un beau manga, entièrement publié en couleur chez Casterman, et s’il n’est pas fait pour nous faire rire, si c’est le cœur noué qu’on referme le livre, on reste humble devant toutes ces scènes, devant leur simplicité, leur sensibilité, et on apprécie.

J’ai eu la chance de rencontrer Kim Dong-Hwa lors d’une dédicace à Angoulême en 2008 justement sur cet album. Et c’est vraiment ce même sentiment que j’ai ressenti en lui, quelqu’un de simple, aimable et humble.

35ème festival d’Angoulême
Du 24 au 27 Janvier 2008

Cela faisait un moment que je souhaitais m’acheter La bicyclette rouge de Kim Dong-Hwa, ouvrage paru chez Paquet. Et comme l’auteur était en dédicace sur le stand Casterman, je me suis procuré l’un de ses autres albums, et en l’occurrence Les nourritures de l’âme, sur les conseils avisés de Pierre (Bédélire) qui travaillait pour l’éditeur le temps du festival.

Kim Dong-Hwa ne parle pas un mot de français et ne connait que l’alphabet anglais (de quoi retranscrire les prénoms sur les dédicaces). Heureusement, il était secondé par une interprète, qui faisait donc l’intermédiaire et nous permettait de converser un peu avec l’auteur malgré la barrière de la langue.

Kim Dong-Hwa n’avait encore jamais vu le tirage de cet album, c’est donc mon livre en main qu’il le découvrit et le feuilleta un peu, étonné et heureux.

Si son premier éditeur fut Paquet avec La bicyclette rouge, Casterman a pris le relais avec Les nourritures de l’âme et Ciel couleur terre, contribuant au succès toujours grandissant de Kim Dong-Hwa en France. Un autre album devrait normalement voir le jour sous peu dans notre pays, en attendant de découvrir l’étendue de son immense bibliographie.

Sur la dédicace, je lui ai laissé le soin de dessiner le personnage qu’il souhaitait, n’ayant pas encore eu le temps de lire l’album. Je lui ai juste demandé de rajouter un pigeon pour Angélique 🙂

En cadeau, il donnait pour nous remercier un magnifique poster de Ciel couleur terre qu’il signait, avant de nous saluer d’une petite poigne de main.
Sympathique le bonhomme… et puis je sais maintenant écrire mon prénom en idéogramme coréen 🙂

Les nourritures de l’âme One shot)
Scénario : Kim Dong-Hwa
Dessin : Kim Dong-Hwa
Édition : Casterman 2008
»

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :