Okko #1 : Le cycle de l’eau I

5

10 janvier 2007 par Lunch

okko01

Lunch

Lunch

Okko est un rônin. Il est à la tête d’un petit groupe constitué d’un moine alcoolique nommé Noshin et d’un géant mystérieux cachant son visage derrière un masque rouge s’appelant Noburo. Ensemble ils chassent les démons, et se font rétribuer pour leurs services.

Dans ce tome, « petite carpe », ainsi que toutes les geishas du relais du Kappa, furent enlevées par un étrange groupe, saccageant tout sur leur passage et tuant toutes les autres personnes présentes.
Tikku, le frère de la jeune geisha, sauvé par Noshin, est le seul survivant du carnage. Il jure de retrouver sa sœur, et donne sa vie à Okko en échange de son aide.
Quel mystère se cache derrière cet enlèvement ?

J’ai vraiment adoré cette bande dessinée. Son scénario est original, ses personnages atypiques et sympathiques, et ses illustrations sont de qualités.
Pour sa première BD (Hub avait seulement un manga à son actif : Kazandou), cet auteur venant de l’animation nous promet avec cet essai, une suite bien prometteuse.

Badelel

Badelel

Ah Okko, ténébreux rônin au charme fou et à la cicatrice si craquante…. Hiiiiiiii !

Bon, un dessin superbe (même l’oni est trop beau !), un scénario envoutant dans un Japon médiéval aux abords fantastiques, la petite note d’humour apportée par Noshin, « le moine au saké » (ou comment invoquer des divinités aquatiques avec du saké !) : deux bourrins, un boulet, et… le héros, qui, paradoxalement, est le personnage le plus secondaire du groupe.

Premier tome d’une longue série qui promet… d’être longue 😉 (10 à 12 tomes prévus).

Okko #1 : Le cycle de l’eau I
Scénario : Hub
Dessin : Hub
Couleurs : Hub & Stéphane Pelayo
Édition : Delcourt 2005
La présentation de l’album sur le site de l’éditeur.
Publicités

5 réflexions sur “Okko #1 : Le cycle de l’eau I

  1. Lunch dit :

    Par Yaneck le 26/02/2009 :

    Et quand tu connais le jeu de rôle dont l’auteur s’inspire, c’est encore plus savoureux.

    Par Lunch le 26/02/2009 :

    Je pratique aussi ^^

    J'aime

  2. […] en France, elle n’en demeure pas moins l’une des plus réussies, avec le célèbre Okko, sans pour autant lui ressembler d’aucune façon. Di Giorgio arrive ici avec une histoire […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :